lundi 25 octobre 2010

L'usure arménienne

Anahide Ter Minassian, La question arménienne, Roquevaire, Parenthèses, 1983 :

"Endettés en permanence, livrés à l'arbitraire, les paysans arméniens se voient enlever leurs récoltes et leurs terres par les fermiers des impôts, les usuriers (qui sont souvent des aghas arméniens), les grands propriétaires musulmans." (p. 76-77)

"Endettés en permanence, les paysans arméniens se voient enlever leurs terres par des usuriers arméniens et les grands propriétaires musulmans." (p. 121, note 45)

Georges Mamoulia, Les combats indépendantistes des Caucasiens entre URSS et puissances occidentales : Le cas de la Géorgie (1921-1945), Paris, L'Harmattan, 2009 :

"A Tiflis, centre administratif du Caucase et siège du vice-roi russe, les commerçants et les usuriers étaient surtout des Arméniens. Considérés comme le peuple le plus fiable à l'égard de l'empire par rapport aux autres Caucasiens, ils étaient, comme d'habitude, privilégiés par l'administration impériale, ce qui suscitait l'animosité des Géorgiens et rendait les slogans socialistes plus attractifs." (p. 10)