lundi 20 décembre 2010

Histoire des Arméniens : l'agression arménienne contre le Nakhitchevan

Antoine Constant, L'Azerbaïdjan, Paris, Karthala, 2002, p. 346 :

"La pression arménienne se faisait sentir aussi au Nakhitchevan. L'armée russe avait quitté Sedarak, petite ville à la frontière arménienne, en mai 1992. Les Azéris s'empressèrent de leur succéder sur le lieu stratégique de leur cantonnement. Les forces arméniennes attaquèrent pour les en empêcher. La place ne fut pas prise mais la ville et plusieurs villages voisins sous le feu furent évacués, jetant 15 000 réfugiés, dont certains venaient de fuir l'Arménie, hors de chez eux avant d'être pris en charge par les secours iraniens. L'événement eut un grand retentissement. Enclavé, isolé par le blocus arménien, le Nakhitchevan, par la voix de Heidar Aliev, fit appel à l'aide de la Turquie, garante depuis le traité de 1921 de l'intégrité du territoire. Turgut Özal, le président turc, mit ses troupes en état d'alerte et se déclara prêt à intervenir. Le ministre russe de la Défense réagit immédiatement en disant que la Turquie « prendrait de ce fait la responsabilité de la troisième guerre mondiale » ! Les limites de l'ingérence turque dans le Caucase étaient fixées. Un regain de tension en juillet fut désamorcé par une ferme médiation russe qui restaura le calme."

Citation connexe : Histoire des Arméniens : élimination de la minorité azérie au Karabagh