lundi 21 février 2011

Belgique : des demandeurs d'asile arméniens mêlés à l'incendie d'un centre de rétention ?

Belgique: un centre de rétention en partie incendié par ses occupants

BRUXELLES - Des demandeurs d'asile en colère ont en partie incendié dimanche leur centre de rétention en Belgique et menacé pour certains de se pendre afin de protester contre leurs conditions de vie et les abus commis selon eux par les gardiens, selon les autorités locales.

Une aile de ce centre fermé de Steenokkerzeel, situé près de l'aéroport de Bruxelles dans la banlieue nord-est de la capitale, a été incendiée. Quelques demandeurs d'asile ont été évacués dans la soirée et conduits vers d'autres installations du même type.

"Une aile à laquelle on a mis le feu est inhabitable. Les familles avec enfants peuvent rester. Nous essayons entre autres d'évacuer les personnes qui sont montées sur le toit. On ne sait pas encore combien de personnes devront être replacées", a expliqué dans la soirée le maire de Steenokkerzeel, Karel Servranckx.

Plusieurs des occupants sont montés en effet sur les toits et ont tenté d'escalader les grillages. D'autres ont menacé de se pendre avec leur literie depuis la fenêtre de leur cellule.


Le quartier a été pendant longtemps bouclé par la police, venue en nombre.

Une quarantaine de manifestants se sont aussi rendus en cortège dimanche jusqu'à l'entrée du centre à l'appel d'un comité de soutien aux demandeurs d'asile, "Voix Sans Frontières".

Les demandeurs d'asile dénoncent depuis plusieurs jours leurs conditions de rétention et accusent le service d'ordre de se livrer à des mauvais traitements, physiques et psychiques, contre eux.

Une partie des résidents ont entamé une grève de la faim mercredi en réaction aux mauvais traitements dont aurait été victime en particulier un Egyptien de 18 ans.

Le jeune homme aurait été emmené mardi soir dans une salle d'isolement, où il aurait été frappé par quatre gardiens, selon les protestataires. Les gardiens auraient aussi proféré des menaces à son encontre afin qu'il accepte son expulsion dans le calme et qu'il ne revienne plus jamais en Belgique, selon les protestataires.

Des Arméniens auraient aussi été maltraités après avoir tenté de s'évader.

Devant le centre, les manifestants ont brandi dimanche un calicot proclamant "Droits humains en danger".

"Les hommes politiques se montrent rapides à condamner la violence du régime de Moubarak mais ferment les yeux devant la violence employée par des gardiens belges à l'égard d'un jeune Egyptien", a affirmé un membre du comité de soutien, Axel Wauters.

La Belgique fait face depuis plusieurs mois à un afflux de demandeurs d'asile.

(©AFP / 20 février 2011 22h26)
Source : http://www.romandie.com/infos/news2/110220212600.4v2r0m49.asp

Voir également : Belgique : des Arméniens tentent désespérément de s'évader d'un centre fermé