vendredi 18 février 2011

Gaïdz Minassian : "des Arméniens ont tué des Arméniens"

Gaïdz Minassian, conférence sur le thème : "Relations Turquie-Arménie, le tournant, les enjeux, les défis ?", organisée par l'Association pour la Recherche et l'Archivage de la Mémoire Arménienne (A.R.A.M.), Marseille, 16 octobre 2009 :

"(...) ce qu'il faut bien comprendre, c'est que les Arméniens doivent faire aussi ce devoir de mémoire. Allez, travail de mémoire. Regardez, l'Arménie, c'est un Etat depuis 1918, à la fois une république de 18 à 20, une république soviétique, une république indépendante aujourd'hui post-soviétique. Il y a eu des morts à chaque fois, des Arméniens qui ont tué des Arméniens. Il faut le dire. Qui rendait compte à nous tous ici ? Qui rendait compte aux Arméniens qui sont morts ? On peut se cacher derrière Hitler, on peut se cacher derrière Staline, on peut se cacher derrière la Perestroïka. Il y a un moment donné il faut poser des vraies questions, et c'est comme ça qu'on avance. On ne peut pas demander uniquement à la Turquie d'avancer en disant : "faites votre travail de mémoire", et arrivé aux Arméniens dire : "ah ben non". Bien entendu le premier geste doit venir de la Turquie sur le génocide, là-dessus il n'y a rien à dire. Mais les Arméniens doivent faire aussi ce travail, pour avancer, pour eux-mêmes, pour sortir de cet obscurantisme qui les empêche d'avancer, pour sortir de cet aveuglement qui les empêche de discuter entre eux. Et pourquoi ils ne discutent pas entre eux ? Parce qu'il n'y a pas de tradition d'Etat. (...) Non, non, pas uniquement soviétique [la tradition expliquant cet état de fait] parce qu'il y a aussi l'identité caucasienne qui est là, chez les Arméniens d'Arménie, l'identité orientale qui est là, chez les Arméniens et d'Arménie et du Proche-Orient. Et nous ici en France ou aux Etats-Unis, nous sommes des Occidentaux, nous sommes des démocrates, nous sommes des citoyens, nous sommes des libéraux, etc. Mais ça ne veut pas dire que sous prétexte qu'on est de diaspora on est forcément démocrate. ça c'est important aussi. Les Arméniens en Arménie ont besoin de démocratie, les Arméniens en diaspora ont aussi besoin de démocratie, pour leur propre jeu politique. Et ça c'est important."

Source :


Relations Turquie Arménie : conférence de Gaïdz Minassian #3
envoyé par assoaram. - L'actualité du moment en vidéo.

Voir également, du même politologue : "Arménité", "cause arménienne", qu'est-ce que c'est ?

L'"historien" Gérard Chaliand avait déjà évoqué les conséquences de cette absence de tradition étatique.