jeudi 7 avril 2011

Des victimes oubliées du terrorisme nationaliste arménien en Anatolie : les Juifs d'Hakkari et les Grecs de Trabzon

Justin McCarthy, Death and exile : the ethnic cleansing of Ottoman Muslims, 1821-1922, Princeton, Darwin Press, 1995, p. 189 :

"Lorsque les Ottomans évacuèrent Van [en 1915], beaucoup de ceux qui avaient pu s'enfuir furent pris à partie par des bandes arméniennes sur les routes. Environ 400 d'un même groupe furent tués entre Erçis et Adilcevaz. Les Arméniens tuèrent également trois cent Juifs qui tentaient de s'échapper vers Hakkâri. D'autres réfugiés trouvèrent leur chemin bloqué par des bandes arméniennes et des villageois arméniens armés, qui attaquaient tous les musulmans passant par là."

Paul Dumont, Mustafa Kemal invente la Turquie moderne, Bruxelles, Complexe, 2006, p. 21 :

"Les Grecs ne sont pas les seuls à vouloir s'assurer la possession du littoral pontique. Les Arméniens ont eux aussi des visées sur cette partie de l'Anatolie. Ils revendiquent notamment la province de Trabzon. Les rapports entre les deux communautés chrétiennes ne tarderont pas à s'envenimer. A partir du début de 1919, on verra se multiplier dans la région les accrochages arméno-grecs. Dans la même foulée, on assistera aussi, bien entendu, à une multiplication des incidents entre Arméniens et musulmans."