mardi 2 août 2011

Le modèle des fedai arméniens : le terrorisme des komitacı chrétiens-orthodoxes de Macédoine

Henry Laurens, "Impérialisme européen et transformations du monde musulman", in L'Europe et l'islam : quinze siècles d'histoire (ouv. col.), Paris, Odile Jacob, 2009, p. 354 :

"Dans la Macédoine ottomane (les vilayets du Kosovo, de Monastir et de Salonique), les ethnies et les confessions sont multiples faisant plus que jamais du mot Macédoine le synonyme de mélange hétéroclite. Les Etats balkaniques chrétiens orthodoxes (Grèce, Serbie, Bulgarie et Roumanie) y sont tous intéressés au nom de droits historiques et de parentés ethniques. Chacun soutient plus ou moins clandestinement des sociétés secrètes terroristes qui à la fin du XIXe siècle s'en prennent aux édifices de l'Etat, aux bâtiments religieux et aux civils des autres communautés. C'est certainement en Macédoine, dans les années 1890, que naît le terrorisme moderne (mises à sac de villages entiers, enlèvements contre rançon, hold-up, incendies de mosquées et d'églises, attaques contre l'Orient Express). D'ailleurs, les nationalistes arméniens se sont inspirés des méthodes des terroristes bulgares. Les fedaï arméniens suivent le modèle des terribles comitadji macédoniens et comme eux se posent en révolutionnaires."

Voir également : Les racines positivistes du nationalisme révolutionnaire arménien

Le contexte de l'émergence du nationalisme et du terrorisme arméniens

La brutalisation entraînée par les Guerres balkaniques (1912-1913), elles-mêmes provoquées par les Etats chrétiens-orthodoxes (Grèce, Serbie, Bulgarie)

Les conséquences désastreuses de l'agression coordonnée par les Etats grec, bulgare et serbe contre l'Empire ottoman (1912-1913)

Expulsion, hellénisation et oppression des Albanais par le stato-nationalisme grec

Le nettoyage ethnique, principe fondateur du stato-nationalisme grec