jeudi 8 septembre 2011

Après avoir flirté avec les extrémistes arméniens (dachnaks, ex-ASALA) et tenu des propos publics ignobles devant le Sénat français, Shahnourh Varinag Aznavourian (dit Charles Aznavour) fait marche arrière

Invité à l'émission "Vivement Dimanche" sur France 2 (4 septembre), M. Aznavourian a déclaré à Michel Drucker :

"C'est un mot qui dérange ["génocide"] et qui finit par me déranger. Là, ce que je vais dire là, je vais me mettre à dos quelques Arméniens, mais je crois que ça n'est pas grave. Si vraiment les Turcs ont cette honnêteté de dire que ce qui les dérange, c'est le mot "génocide", alors nous trouverons un autre mot pour que les frontières s'ouvrent et que le gouvernement turc, je n'ai pas dit les Turcs, mais le gouvernement turc, pense à ouvrir un dialogue avec nous autres."

Source : http://vivementdimanche.france2.fr/?page=videos&id_article=1268

(vers 17:00)

Nous n'avons pour l'instant pas davantage d'information sur ce revirement spectaculaire de la part du chanteur de variété, qui est aussi ambassadeur de l'Arménie en Suisse (précision d'importance quant à la portée de ses propos ci-dessus).

Pour rappel : En exil fiscal en Suisse, l'Arménien Shahnourh Varinag Aznavourian, dit Charles Aznavour, ose réclamer une augmentation des taxes pour les riches de France

Discours haineux d'un pleurnichard sénile, Shahnourh Varinag Aznavourian, dit Charles Aznavour

L'hallucinant chantage communautariste du chanteur Shahnourh Varinag Aznavourian, dit Charles Aznavour

Sur le soi-disant blocus dont serait victime l'Arménie (auquel fait référence M. Aznavourian), on lira avec profit : Finissons-en avec un mythe misérabiliste arménien : le pseudo-blocus turc ne saurait expliquer la pauvreté de l'Arménie