dimanche 27 novembre 2011

Gers : l'incroyable butin de la bande organisée de cambrioleurs arméno-géorgiens

Vendredi 25 novembre 2011 à 06h00 | Mis à jour le 25 novembre 2011 à 09h20
Par blandine philippon
La caverne d'Ali Baba aux 1 600 scellés

L'incroyable butin de la bande organisée qui sévissait dans le Gers. Pierres précieuses, maroquinerie, fourrures figurent parmi les 1 600 objets récupérés par les gendarmes


Des visons, des bouteilles de champagne, du parfum, des ordinateurs portables, des écrans plats, des appareils photo, des Rolex et des Breitling comme s'il en pleuvait, et surtout des pierres. Non encore identifiées et manifestement desserties avec soin par les voleurs, mais assurément précieuses et dont on devine qu'elles n'ont pas été choisies au hasard dans les résidences des victimes.

Ce qui ressemble à des rubis, des aigues-marines, des saphirs, des diamants, des émeraudes, des opales, s'amoncellent dans des petits sachets en plastique dûment placés sous scellés. Il y en a pour une fortune dans cette salle de briefing de la gendarmerie d'Auch. « Rien qu'en or, on a pesé 7 kg de métal fin », souffle l'adjudant qui a soulevé le lièvre en août 2010, après un cambriolage dans un magasin de matériel informatique de Mirande. À 40 000 euros le kilo d'or, on vous laisse faire le calcul… À ce montant déjà vertigineux s'ajoute tout le reste, les fourrures, la hi-fi et la vidéo, les sacs à main de luxe, mais aussi tout ce qui tombait sous la main des cambrioleurs pourvu que cela se monnaye : saladier en cristal, matériel de chantier, aspirateur…

Il y a donc là, balayé de la main par le général de région Laurent Tavel, venu spécialement de Toulouse pour l'occasion, le butin saisi lors des perquisitions aux domiciles des 23 personnes interpellées la semaine dernière en Ariège. Vingt-trois Géorgiens, délogés à Foix et Pamiers, mais qui « tapaient » depuis des mois dans toute la région Midi-Pyrénées, et peut-être même un peu au-delà. Cette bande extrêmement bien organisée, qui accomplissait ses cambriolages en faisant preuve d'une organisation quasi militaire, n'a pas épargné le Gers. Elle y a sévi au moins sept fois, notamment à Gimont, Mirande et Castelnau-Barbarens.

Ensuite, ce sont des membres peu recommandables de la communauté arménienne implantée à Albi et Montauban qui recélaient. Après quinze mois d'investigation et de filatures, l'arrestation du chef de réseau présumé par le GIGN la semaine dernière en Ariège et d'une vingtaine de « simples soldats » qui volaient aussi bien chez les particuliers que dans les commerces, c'est une des tentacules de la pieuvre russe qui est tombée.

Car les gendarmes en sont certains, une partie des bénéfices des vols de cette bande remontait vers une organisation criminelle en Russie baptisée Vory Zakone. Comprenez « les voleurs de la loi », traduit l'adjudant de la brigade de recherches d'Auch.


La restitution aux victimes

Reste maintenant à retrouver les innombrables victimes. « Nous envisageons de créer un site Internet spécialement dédié à l'identification des biens volés et de leurs propriétaires », annonce le général Tavel. Mais d'ici là, les gendarmes devront remonter le fil, ici avec un numéro de série sur une montre, là avec un prénom ou une date de naissance sur une gourmette en or. À condition toutefois que les malfrats n'aient pas dissous ces « signatures » à l'acide…
Source : http://www.sudouest.fr/2011/11/25/la-caverne-d-ali-baba-aux-1-600-scelles-562656-2277.php

Pour rappel : Aveyron et Sud-Ouest : démantèlement d'un réseau de cambrioleurs arméniens et "géorgiens"

Voir également : Edvard Margaryan : mort d'un "voleur dans la loi" (sic) arménien

La mafia arménienne règle ses comptes avec d'autres mafias dites de l'Est sur la Côte d'Azur