lundi 21 novembre 2011

Les nationalistes kurdes (Khoyboun) et arméniens (Dachnak) dans l'Entre-deux-guerres : un combat commun au nom de la "fraternité aryenne" (sic) et pour une "confédération aryenne" (re-sic)

Jordi Tejel, "Les constructions de l'identité kurde sous l'influence de la « connexion kurdo-française » au Levant (1930-1946)", European Journal of Turkish Studies, 5 | 2006 :

"Le Khoyboun réussit à s’insérer dans un système d’alliances politico-militaires et, de la sorte, à devenir un acteur régional incontournable lors de la révolte de l’Ararat (1927-1931) sur le territoire turc. Parmi les alliances conclues par le Khoyboun, la collaboration avec le parti arménien Tachnak sera, sans doute, la plus fructueuse à la fois sur le plan organisationnel9 du comité kurde et sur le plan idéologique10. (...)

9 Le Tachnak et le Khoyboun signent en octobre 1927 un traité de collaboration, prônant la libération des Arméniens et des Kurdes. Selon cet accord, le parti arménien s’engage à faire de la propagande en faveur de la cause kurde auprès des puissances et opinions publiques occidentales ; à fournir « provisoirement » de l’aide économique et matériel au Khoyboun ; à établir des relations diplomatiques afin de rallier un état à la révolte kurde ; et enfin, à former les « organisateurs, propagandistes et techniciens kurdes ». En revanche, aucune clause n’engage seule la Ligue Khoyboun ce qui constitue une preuve des carences organisationnelles au sein du comité kurde en exil. « Traité conclu entre le Parti Révolutionnaire Arménien Daschaktzoutioun et la Ligue Nationale Kurde Hoyboun » (Bozarslan 1997: 182-186).

10 Faute d’un soutien économique ou logistique d’une puissance occidentale, les dirigeants kurdes et arméniens feront preuve d’audace en tentant de convaincre le gouvernement iranien de soutenir la cause kurdo-arménienne au nom de la fraternité aryenne. L’objectif final des deux partis est la création d’une « Confédération aryenne » formée par Arméniens et Kurdes, présidée par la Perse (Tatchjian 2004, Tejel 2007)."

Voir également : L'entente kurdo-arménienne dans les projets des puissances de l'Axe (Italie et Allemagne)

Irak, 1941 : les Kurdes, "troupes de choc"... au service de l'Axe

L'instrumentalisation de la "carte kurde" par la Perse de Reza Shah Pahlavi

L'oppression des Kurdes dans l'Iran du Shah

L'alliance entre nationalistes kurdes et arméniens est basée sur le mensonge, l'occultation et la haine

La FRA-Dachnak et le PKK : la fraternité d'armes cimentée dans le sang entre les terrorismes arménien et kurde

La perception des Kurdes dans la littérature nationaliste arménienne, avant l'alliance nouée entre la FRA-Dachnak et le Khoyboun dans les années 20

La "Grande Arménie" (Miatsial Hayastan) de la Cilicie à la Caspienne : un projet colonial de type "européen" ?

Le délire raciste et mortifère des ethno-nationalistes arméniens (dachnaks en l'occurrence) dans le texte

Européanocentrisme et racisme biologique au sein de l'intelligentsia nationaliste arménienne

Hitlérisme et stalinisme, les deux tentations des Arméniens dans les années 40

Drastamat "Dro" Kanayan : de Staline à Hitler, parcours d'un "héros national" arménien

La cinquième colonne arménienne en Turquie pendant la Seconde Guerre mondiale

Les Arméniens de France sous l'occupation allemande

Grossière duplicité de l'activisme arménien