mardi 8 novembre 2011

Mauvaise nouvelle pour Erevan : 60 drones israéliens pour l'Azerbaïdjan

News: ISRAELVALLEY - DRONES : L’Azerbaïdjan devrait acheter quelque 60 petits drones conçus en Israël. Les engins israéliens Aerostar et Orbiter 2M vont être produits en partie dans les ateliers de Bakou.

Oct 201123

Par IsraelValley Desk
Rubrique: Actualité
Publié le 23 octobre 2011

L’Azerbaïdjan devrait acheter quelque 60 petits drones conçus en Israël, confirmant ainsi le rapprochement entre la République du Sud Caucase riche en pétrole et l’Etat hébreu, grand producteur d’équipements militaires, parmi lesquels ces avions sans pilotes devenus indispensables dans les guerres modernes. La nouvelle ne devrait pas ravir l’Iran, qui n’a cessé, depuis l’accession à l’indépendance de son voisin azéri, sa politique de coopération avec Israël, inspirée de la diplomatie de son « grand frère turc », lui aussi avide de technologie militaire israélienne.

Mais si les relations entre Israël et la Turquie se sont nettement tendues depuis quelques temps, l’Azerbaïdjan ne semble pas avoir remis en cause ses liens avec l’Etat hébreu, bien au contraire. La coopération de plus en plus active entre Bakou et Israël dans le domaine militaire suscite l’inquiétude de l’Iran, mais aussi de l’Arménie, préoccupée par le nombre croissant de drones dans le ciel azéri. Le mois dernier, les forces du Haut Karabagh avaient exhibé les débris d’un de ces appareils, qu’elles auraient abattu alors qu’il avait fait une incursion dans l’espace aérien du Karabagh.

Selon les termes du nouvel accord entre l’Azerbaïdjan et Israël, les engins israéliens Aerostar et Orbiter 2M vont être produits en partie dans les ateliers de Bakou d’Azad Systems Co., une société mixte regroupant le ministère azerbaïdjanais de la défense et Aeronautics Defense Systems de défense aérienne d’Israël, le troisième constructeur de ces engins volants sans pilotes en Israël, après Israel Aerospace Industries (IAI) et Elbit Systems.

Quelque 70 % des composants seront produits en Israël, le reste en Azerbaïdjan. Soixante de ces drones iront équiper les forces armées d’Azerbaïdjan avant la fin de l’année, et seront affectés à des missions d’espionnage, de surveillance et de reconnaissance. L’armée d’Azerbaïdjan utilise déjà des engins de type Hermes 450 de Elbit Systems ainsi que des drones de reconnaissance d’IAI, ainsi que certains des engins de type Aerostar et Orbiter dont elle va contribuer à la fabrication, avec Aeronautics Defense Systems. Le ministre azerbaïdjanais de l’industrie de la defense, Yavar Jamalov, a annoncé à la presse au début du mois que Bakou envisageait la production de drones armés de missiles dans les deux prochaines années, ce qui ne devrait pas manquer d’inquiéter plus encore les Iraniens et les Arméniens.

L’accord avec Bakou concernant les drones est d’autant mieux accueilli en Israël qu’il permettra aux constructeurs israéliens de compenser en partie du moins les préjudices causés par la dégradation des relations militaires avec la Turquie, qui était l’un de leurs principaux clients dans la région.

Depuis l’assaut d’un commando israélien sur la flottille pour Gaza, qui avait causé la mort de 9 Turcs le 31 mai 2010, les relations stratégiques entre la Turquie et Israël étaient au bord de la rupture. Cette rupture a semble-t-il été consommée le 6 septembre dernier, quand le premier ministre turc Erdogan, face au refus israélien de présenter des excuses officielles, a annoncé le gel total des relations commerciales et militaires avec l’Etat hébreu.

Aeronautics Defense Systems aurait ainsi rompu ses contrats portant sur la livraison de drones avec plusieurs compagnies turques de l’industrie d’armement, dont TAI, Baykar Makina et Global Teknik.

L’Azerbaïdjan dispose de réserves pétrolières estimées à plus de 1,2 milliards de barils et de très importantes réserves de gaz, et les fonds de la mer Caspienne ne sont pas encore complètement explorés. Il est l’un des principaux fournisseurs de pétrole d’Israël. Israël, de son côté, se flatte de posséder l’armée la plus puissante de la région et, en raison de ses liens étroits avec les Occidentaux, a pu devenir l’un des principaux producteurs d’armes de la planète, disposant d’une technologie de pointe.

Les drones sont le fleuron de cette technologie militaire, comme l’a rappelé l’armée de l’air israélienne au début du mois, en marquant le 40e anniversaire de la création de sa première unité de drones ; à cette occasion, des satellites IAI ont été lancés depuis la base aérienne de Palmachim, sur le littoral méditerranéen, au sud de Tel Aviv.

ISRAELVALLEY – DANS NOS ARCHIVES 2008.
Israël et l’Azerbaïdjan ont signé un contrat d’armes d’une valeur de quelques centaines de millions de dollars américains. Israël va vendre des munitions, des mortiers et des équipements radio à l’Azerbaïdjan. Soltam, les industries militaires israéliennes (IMI), et Tadiran Communications sont les firmes israéliennes qui vont vendre des armes.

Le ministre des Infrastructures Nationales et ancien ministre de la Défense, Benjamin Ben-Eliezer, qui s’est rendu en Azerbaïdjan récemment a déclaré que l’Azerbaïdjan pourrait servir comme source de pétrole et de gaz pour Israël. Les compagnies israéliennes ont aussi signé récemment des contrats de dizaines de millions de dollars avec le Kazakhstan, pays voisin de l’Azerbaïdjan, a rapporté le Haaretz.—
Source : http://www.israelvalley.com/news/2011/10/23/33521/israelvalley-drones-lazerbaidjan-devrait-acheter-quelque-60-petits-drones-concus-en-israel-les-engins-israeliens-aerostar

Voir également : Mauvaise nouvelle pour Erevan : l'Azerbaïdjan obtient des drones israéliens sous licence

Mauvaise nouvelle pour Erevan : les relations entre l'Azerbaïdjan et Israël sont toujours au beau fixe

Israël : Danny Ayalon et Avigdor Lieberman contre la "reconnaissance" du prétendu génocide arménien

Le discours anti-israélien du dirigeant libanais Nabih Berri (chef du mouvement islamiste chiite Amal) applaudi par les députés du Parlement arménien

L'Université d'Arménie accorde un doctorat honorifique au chef du Amal, mouvement islamiste libanais