vendredi 2 décembre 2011

Le kémalisme comme "fascisme turc", un concept initialement forgé par Staline, puis repris par les nationalistes arméniens et kurdes

Yves Ternon, Empire ottoman : le déclin, la chute, l'effacement, Paris, Editions du Félin, 2002, p. 479 :

"En 1928, Staline adopte une nouvelle ligne politique : Ankara est accusée de s'appuyer sur les féodaux, les koulaks et les couches supérieures de la bourgeoisie. Son régime est qualifié de « fascisme national » et de « bonapartisme agraire »."

Voir également : L'émigration arménienne (FRA-Dachnak, Union arméno-géorgienne) et le fascisme italien dans les années 30

Le parti Dachnak et l'Italie fasciste

L'entente kurdo-arménienne dans les projets des puissances de l'Axe (Italie et Allemagne)

Agitation irrédentiste en Arménie stalinienne au moment du pacte germano-soviétique

Les relations des trois principaux partis nationalistes arméniens (Ramkavar, Hintchak, Dachnak) avec le totalitarisme soviétique

Drastamat "Dro" Kanayan : de Staline à Hitler, parcours d'un "héros national" arménien

Staline et le chiffre sacro-saint d'1,5 million d'Arméniens

Aux sources de l'insatiable violence stalinienne : la culture de violence clanique des Arméniens et Géorgiens

Le bolcheviste arménien Stepan Shaoumian (Stepane Chaoumian) : un ami intime de Staline et le massacreur des Azéris de Bakou

Une hypothèse plausible : Staline a-t-il envisagé la déportation du peuple azéri sous l'influence de son camarade arménien Anastase Mikoyan ?

Histoire des Arméniens : les déportations arméno-staliniennes d'Azéris