vendredi 9 décembre 2011

Les trois "gloires nationales" des Arméniens : Charles Aznavour (chanteur en exil fiscal en Suisse), Heinz Guderian (général de la Wehrmacht qui n'était même pas d'origine arménienne) et Kamo (de son vrai nom Simon Ter Petrossian, compagnon d'armes psychopathe de Staline)

Jacques Baynac, Kamo, l'homme de main de Lénine, Paris, Fayard, 1972, p. 10 :

"Au panthéon symbolique de leurs gloires nationales, les Arméniens accueillent pêle-mêle Charles Aznavour, le général nazi Guderian, et Kamo, à qui ils ont magnanimement pardonné d'avoir été communiste. Le nationalisme arménien rend compte de cet éclectisme surprenant comme la persistance du culte de Staline en Géorgie témoigne du nationalisme géorgien."

Voir également : Le "Français" Shahnourh Varinag Aznavourian, dit Charles Aznavour, et l'organisation terroriste sanguinaire ASALA

En exil fiscal en Suisse, l'Arménien Shahnourh Varinag Aznavourian, dit Charles Aznavour, ose réclamer une augmentation des taxes pour les riches de France

Le bolcheviste arménien Stepan Shaoumian (Stepane Chaoumian) : un ami intime de Staline et le massacreur des Azéris de Bakou

Missak Manouchian : patriote français ou terroriste stalinien sans envergure ?

Le gaulliste Edouard Balladur est d'origine persane et catholique-ottomane, et non pas arménienne (n'en déplaise aux communautaristes arméniens démentiels et mythomaniaques)

Mimar Sinan, ce Turc ottoman qui n'était pas arménien (contrairement à l'allégation des racistes arméniens)