mardi 10 janvier 2012

Indignation des Harkis par rapport au projet de loi arménocentriste des sarkozystes, ces alliés du FLN (parti du turcophobe Ahmed Ouyahia)

Publié le 10/01/2012 09:41 | La Dépêche du Midi
Mazamet. Les Harkis en appellent au président
courrier

Alors que le Parlement vient d'adopter un texte visant à pénaliser la négation du génocide Arménien, nombreux sont les Harkis qui s'indignent en France. Lors de la campagne présidentielle de 2007, le président Nicolas Sarkozy avait promis que l'État Français reconnaîtrait les atrocités qu'ils ont subies à partir de 1962. Or, son mandat s'achève et ils n'ont encore rien vu venir. Un collectif constitué de présidents d'associations de Harkis du sud de la France (M. Djafour, Tarn, H. Boudjema, Hérault, S. Djera et S. Merabti, Aix en Provence, S. Iguilameur, Aveyron et D. Guedouar, Var) vient d'adresser au Président et aux députés un courrier dans lequel ils expriment leur colère « Vous qui avez comme soucis premiers le bien-être de votre population et le rétablissement de la vérité même au-delà de nos frontières. Vous qui avez ce souci permanent de reconnaissance. Vous qui avez fait voter au parlement cette loi punissant la contestation des génocides. Vous qui suggérez que chaque pays révise son histoire. Le collectif des associations de Harkis ci-dessus nommées vous suggère de réviser l'histoire de France. Vous retrouverez ainsi la tragédie vécue par ces citoyens français qui, eux, ont combattu pour la France. Mais n'avez-vous pas pris un engagement avec eux, le 31 mars 2007 ? Celui de reconnaître l'abandon, le désarmement et le massacre qu'ils ont subis en Algérie en 1962, si vous étiez élu président de la République ? En tant que bon père de famille, protecteur que vous prétendez être, monsieur le Président, vous avez abandonné vos enfants pour adopter ceux qui ne vous appartiennent pas. Aussi, à l'aube des élections présidentielles de 2012, soit cinq ans après, soyez assuré que nous n'avons toujours pas oublié vos promesses et votre engagement à notre égard, monsieur le Président » !
Source : http://www.ladepeche.fr/article/2012/01/10/1257214-mazamet-les-harkis-en-appellent-au-president.html