jeudi 26 janvier 2012

Le maire et sénateur "socialiste" Philippe Kaltenbach, collaborateur notoire et hargneux du lobby raciste arménien, est soupçonné de corruption





Enquête préliminaire pour corruption visant le maire PS de Clamart

publié le 26/01/2012 à 17:17, mis à jour à 17:17

NANTERRE - Le parquet de Nanterre a ouvert une enquête préliminaire pour corruption visant le sénateur-maire PS de Clamart (Hauts-de-Seine) Philippe Kaltenbach, pour établir s'il a monnayé l'attribution d'un logement social, a-t-on appris jeudi de source judiciaire.


Contacté par l'AFP, Philippe Kaltenbach n'était pas joignable jeudi. Selon son entourage, il tiendra une conférence de presse vendredi à 11H00 en mairie pour s'exprimer sur le sujet.

L'enquête préliminaire a été ouverte au printemps dernier par le procureur de Nanterre Philippe Courroye, saisi par le maire UMP du Plessis-Robinson, une ville voisine, Philippe Pemezec, connu pour entretenir des relations conflictuelles avec M. Kaltenbach.

Confiée à la Brigade de répression de la délinquance économique (BRDE), l'enquête est partie d'une vidéo réalisée à l'insu de M. Kaltenbach par un de ses anciens adjoints, révélée par Le Figaro jeudi et mise en ligne sur les réseaux de partage de vidéos.

Dans cette scène, on voit M. Kaltenbach recevoir, dans son bureau, 1.000 euros d'argent liquide de l'ex-adjoint. Pendant la remise de fonds, M. Kaltenbach et son interlocuteur discutent de ce qui semble être l'attribution d'un logement à un tiers, sans que rien ne permette formellement d'établir un lien entre cet échange d'argent liquide et cette conversation.

Dans Le Parisien, le maire de Clamart explique: "Quand avec la crise de 2008", son ancien adjoint "a connu de gros problèmes financiers, que sa petite entreprise de travaux publics a coulé, je lui ai prêté de l'argent, dans les 10.000 euros. Ce soir-là, il m'a rendu une partie".

Interrogé par l'AFP, M. Pemezec a justifié sa décision de dénoncer les faits, sur le fondement de l'article 40 du code de procédure pénale: "Lorsqu'un élu de la République a connaissance de faits qui peuvent apparaître délictueux, il est de son devoir d'en informer le procureur. C'est ce que j'ai fait."


"Si ces faits sont avérés, ils sont d'une gravité extrême", a ajouté M. Pemezec.
Par AFP
Source : http://www.lexpress.fr/actualites/1/politique/enquete-preliminaire-pour-corruption-visant-le-maire-ps-de-clamart_1075813.html

La vidéo accablante en question :


Décidément, on est loin de Jaurès : Le socialiste français Jean Jaurès : un arménophile et un fidèle soutien de la Turquie des Jeunes-Turcs