mardi 24 janvier 2012

Le site d'information Turquie News a été victime de hackers ultra-nationalistes arméniens

Communiqué de la rédaction du site en question :
Non, la haine et la censure ne vaincront pas !

A peine quelques minutes après le vote de la loi de censure arménienne par le Sénat, le site de Turquie News (www.turquie-news.fr) était piraté par des hackers. Le message posté à la gloire du nationalisme arménien ne laisse planer aucun doute sur le caractère raciste de l'attaque. Les Turcs sont grossièrement traités de "putes" ("orosbu", mal orthographié, qui se voulait "orospu") par ces défenseurs de la "Cause arménienne". Mais au-delà de la lâcheté de celle-ci, cette agression antiturque pose plusieurs questions quant aux véritables motivations des activistes de la sacro-sainte "Cause arménienne".

Nous avons toujours prôné le dialogue, l'échange et le débat car nous sommes convaincus que seule une attitude ouverte d'esprit peut mener à la réconciliation. Mais il est évident aujourd'hui, si cela ne l'était pas déjà, que les nationalistes arméniens ne recherchent ni justice ni réconciliation. Nous avons à faire à des revanchards haineux.

Turquie News n'est qu'une modeste association animée par des bénévoles Français dont certains d'origine turque mais c'est aussi, et avant tout, l'une des rares voix d'une communauté franco-turque frappée par la censure. L'attaque ne vise donc pas seulement le site Turquie News lui-même mais entend frapper de plein fouet tous les Franco-turcs.

On retrouve là l'esprit antiturc du parti nationaliste arménien FRA Dashnaktsoutioun qui, de la bouche de son représentant, appelait les Arméniens, ses compatriotes, à s'organiser contre la Turquie.

"Chers compatriotes, contre la Turquie, nous allons continuer à nous organiser. Nous organiser pour mieux nous mobiliser. Nous mobiliser pour mieux atteindre nos objectifs. Mieux atteindre nos objectifs pour gagner. Non seulement pour la reconnaissance du génocide mais aussi pour l’édification d’une Arménie libre, indépendante et réunifiée pour que tous ensemble, nous puissions reprendre possession de Van, Mouch, Kars, Sassoun, Bitlis et Erzeroum." (Mourad Papazian le 24 avril 2006)
Cette rhétorique guerrière des lobbyistes arméniens est un piège ! Un piège qu'ils fantasment de voir se refermer sur les Turcs.
Ils veulent la guerre. MAIS ILS NE L'AURONT PAS ! Les Turcs ne leur feront pas ce plaisir car seule la paix les motive !

Aujourd'hui, plus que jamais, il est nécessaire de continuer notre travail de rapprochement entre les peuples arménien et turc avec l'aide de nos nombreux amis Arméniens.

C'est grace aux Arméniens et aux Turcs de bonne volonté que nous pourrons construire l'avenir.

Les débats au Sénat l'ont montré, la turcophobie que les officines antiturques distillent au sein même de la société française fait son effet. Ainsi a-t-on pu entendre de la bouche de certains élus de la République les mêmes mensonges et contre-vérités que ceux déployés par les nationalistes arméniens. Certains n'ont pas hésité à pousser le vice jusqu'à tenter de monter deux peuples frères l'un contre l'autre. On apprenait ainsi avec stupeur que les "Français d'origine arménienne" et les "ressortissants turcs de France" constituaient deux mondes bien distincts et antagonistes.
Mais les Français d'origine turque n'accepteront pas cette division artificielle pour quelque basse manoeuvre politique que ce soit. Ils accepteront encore moins d'être stigmatisés et d'être présentés comme des "étrangers"

Certains Sénateurs n'ont eu aucun scrupule à réciter un discours prêt à l'emploi dont la forme et le fond ne laissaient planer aucun doute sur les affiliations de leurs auteurs. Est-ce un hasard si l'on retrouve, à la tribune du Sénat, la même rhétorique antiturque que celle que l'on peut lire sur bon nombre de sites internet nationalistes arméniens ? Mais la seule question qui se pose aujourd'hui : Combien de temps allons-nous endurer cela? Jusqu'à quand allons-nous l'accepter?

Le grossier lobbying antiturc, piloté par les maîtres d'Erevan est agressif, mensonger et raciste. Mais "plus c'est gros et mieux ça passe !" Aussi mensonger et raciste que soit le message, il est en train de faire sa place dans les esprits. Cela est possible car il est sournois, impalpable. Mais cela, les Français d'origine turque ne l'autoriseront pas. Ils seront l'épine dans le pied des turcophobes tout le temps qu'il faudra.

La loi de censure imposée hier soir à la France par des officines arméniennes qui ont pignon sur rue sur le territoire de la République entend museler toute opposition à la haine qu'elles affichent. Elle entend réduire à néant le combat de la communauté turque de France contre le racisme qui la frappe et le fait que Turquie News, une des rares tribunes de cette communauté, soit immédiatement attaqué après le vote est très significatif.

Ces comportements haineux, ces "valeurs" revanchardes, ces incitations à la haine raciale, déversés sans aucun garde-fou, sont incompatibles avec nos valeurs, celles de la République Française.

Nous avons assisté hier à un petit pas pour le clientélisme politique mais un grand pas pour la haine et la division.

Cette loi liberticide lance un message simple aux turcophobes : La chasse aux Turcs est ouverte!
Et certains n'ont décidément pas attendu bien longtemps pour l'entendre !

Mais que le peuple français, toutes origines confondues, ne se trompe pas d' "ennemi" pour autant.
Ce n'est pas La France qui est fautive mais seulement quelques individus qui occupent des postes bien trop importants pour leur envergure. Hier soir, ces petits collaborateurs du nationalisme arménien, ces petits porte-paroles de la turcophobie, ont organisé un second mariage forcé entre la Belle France et les extrémistes arméniens.
Aujourd'hui, il nous faut à tout prix sauver la mariée !

L'équipe de Turquie-News
contact@turquie-news.fr
Source : http://www.turquie-news.com/

Une capture d'écran qui témoigne de la violence essentialiste et manichéenne qui anime ces hackers arméniens, certainement rendus fanatiques par les discours de haine "ordinaires" tenus au sein de la nébuleuse du CCAF :



Voir également : La propagande nationaliste arménienne sur le réseau social Facebook : de la turcophobie à l'antisémitisme (sa forme mortifère incluse), il n'y a qu'un pas, allégrement franchi par ces excités potentiellement dangereux

Ils ont osé le dire : l'apologie insidieuse ou ouverte du terrorisme arménien

Charles Aznavour (Shahnourh Varinag Aznavourian) et Patrick Devedjian : de paisibles citoyens français ou des nationalistes arméniens volontiers fanatiques ?

Le "Français" Shahnourh Varinag Aznavourian, dit Charles Aznavour, et l'organisation terroriste sanguinaire ASALA

Avec des "modérés" pareils, les Arméniens de France n'ont plus besoin d'extrémistes : le cas Michel Marian

La fidélité d'Ara Toranian au terrorisme de l'ASALA première mouture

L'intégriste catholique Bernard Antony révèle ses relations douteuses avec l'ancien porte-parole de l'ASALA : "Ara Toranian vint me remercier"

Les revendications irrédentistes du dachnak Mourad Papazian

"Arménité", "cause arménienne", qu'est-ce que c'est ?

Une question légitime à se poser : la violence terroriste est-elle consubstantielle au parti Dachnak ?
 
Le terrorisme arménien en France : images d'archives

Quelques figures de l'activisme/terrorisme arménien

Le financement communautaire et illicite de l'organisation terroriste arménienne ASALA