samedi 18 février 2012

Jean-Pierre Chevènement au Sénat (7 février 2012) : "On comprend la circonspection de la Turquie de M. Erdogan."

"On comprend la circonspection de la Turquie de M. Erdogan. Celle-ci a pris une position d’arbitre. La Turquie est évidemment une puissance d’équilibre dans la région. Etait-il bien judicieux de nous la mettre à dos par le vote d’une loi prétendant écrire l’Histoire ?"

Source : http://www.chevenement.fr/Notre-politique-etrangere-porte-la-marque-d-une-improvisation-et-d-une-incoherence_a1360.html

Voir également : Jean-Pierre Chevènement : "la proposition de loi porte atteinte au principe fondateur de la liberté d’expression et ce, tout particulièrement dans le domaine de la recherche historique"

Le républicain de gauche Jean-Pierre Chevènement dénonce une "capitulation face aux lobbies"

Jean-Pierre Chevènement s'élève contre la dérive "victimaire" et communautariste du PS

Régis Debray et l'"affaire arménienne" : une "loi absurde et liberticide"