dimanche 19 février 2012

Tours : pas de droit d'asile pour Edgar Avramian et sa famille

Edgar et Nvard doivent pouvoir se consacrer à leurs études

Edgar AVRAMIAN, 23 ans, et sa soeur Nvard, 22 ans, sont arrivés en France en 2005 avec leurs parents. Ils avaient dû fuir l’Arménie où ils sont nés, puis la Russie. Ils sont aujourd’hui domiciliés à Joué-lès-Tours (37). Déboutés du droit d’asile, ils ont bénéficié jusqu’en 2010 de titres de séjour pour recevoir des soins médicaux, ce qui leur a permis de se consacrer à l’apprentissage de la langue française, la vie associative, le sport et surtout leurs études afin de s’intégrer à notre société. Pourtant, en mai 2010, Edgar s’est vu refuser le renouvellement de son titre de séjour « Vie privée et familiale », refus assorti d’une Obligation de quitter le territoire français (OQTF). En octobre 2010, il a, comme sa soeur Nvard, déposé une demande de titre « étudiant » pour pouvoir continuer à suivre son cursus de Langues étrangères appliquées (LEA) à l’Université François Rabelais de Tours. Il est en 2ème année de licence tandis que Nvard, après avoir obtenu en juin 2010, un bac avec mention, s’est inscrite en 1ère année,de LEA. Tous deux sont boursiers de l’enseignement supérieur. La Préfecture doit permettre à Edgar et Nvard de sortir de l’angoisse et de se consacrer sereinement à leurs études, en levant l’OQTF qui pèse sur Edgar et en leur accordant à tous deux un titre de séjour « étudiant. ».
Source : http://resf37.free.fr/spip.php?article521

"TOURS Un étudiant arrêté devant la faculté
02/02/2012 05:24

Plusieurs militants du RESF sont allés hier au commissariat pour rendre visite à Edgar Avraminan, 24 ans, l'étudiant en 2e année de langues arrêté lundi devant la faculté. Il a été placé dans le local de rétention. Son avocate, Me Esnault-Benmoussa, conteste ce matin sa mise en rétention devant le tribunal administratif d'Orléans au motif qu'il est éligible à un titre de séjour et dispose de garanties de représentativité. Né en 1987 dans l'Arménie encore soviétique, il a quitté son pays en 1995, avec ses parents et sa jeune sœur. Après avoir séjourné plusieurs années en Russie, il est arrivé en France en septembre 2005. Sa famille et lui-même étant déboutés du droit d'asile, ils ont pu, dans un premier temps, bénéficier de titres de séjour qui leur ont permis de gagner leur vie et de poursuivre leurs études. Il a reçu une obligation de quitter le territoire français en mai 2010. En janvier 2011, un parrainage républicain était organisé en mairie de Joué-lès-Tours, conjointement par le Réseau Éducation sans frontières et par l'Union des Arméniens du Centre. En mars 2011, après une longue bataille, une autorisation provisoire de séjour lui était accordée pour terminer son année universitaire. Malgré toutes les démarches entreprises, celle-ci ne sera pas renouvelée, aucun titre de séjour pour poursuivre ses études ne lui sera accordé et, le 12 octobre, une deuxième OQTF le frappait. Edgar et sa sœur sont privés de titre de séjour parce qu'ils n'ont pas de passeport et l'ambassade d'Arménie refuse de leur en délivrer un ; ils ont dû déposer une demande d'apatridie."

Source : http://www.lanouvellerepublique.fr/Indre-et-Loire/Actualite/Faits-divers-justice/n/Contenus/Articles/2012/02/02/TOURS-Un-etudiant-arrete-devant-la-faculte