vendredi 23 mars 2012

Automne-hiver 1914-1915 : le rôle militaire décisif des belligérants arméniens, d'après la presse française

"Les Arméniens accueillent les Russes en libérateurs", L'Ouest-Eclair, 7 novembre 1914 :

"Tiflis, 6 novembre. Les Arméniens qui, au nombre d'un demi-million, habitent les régions d'Asie Mineure envahie actuellement par l'armée russe accueillent nos soldats en libérateurs.

Une délégation de 100 notables arméniens, conduite par un évêque, est venue exprimer au vice-roi du Caucase les sentiments de profond patriotisme qui animent toute la nation arménienne. L'évêque a prononcé un discours dans lequel il a dit qu'au moment où la Russie procède à l'émancipation finale de l'Arménie du joug séculaire turc, le peuple arménien se sacrifiera tout entier. L'évêque a prié le vice-roi de vouloir bien répéter ses paroles au monarque.

L'anniversaire de l'avènement du tsar a revêtu à Tiflis, par suite de la déclaration de guerre de la Turquie, le caractère d'une grande fête populaire. Des manifestations enthousiastes ont eu lieu au cours desquelles les différentes nationalités peuplant le Caucase ont donné le spectacle touchant d'une complète fraternité. Jamais la ville n'a vécu de pareille journée."

"Les Arméniens font cause commune avec les Russes", L'Ouest-Eclair, 9 novembre 1914 :

"Moscou, 8 novembre. ON ANNONCE DE TIFLIS QUE LA VILLE TURQUE DE VAN EST ASSIEGEE PAR LES ARMENIENS QUI FONT CAUSE COMMUNE AVEC LES RUSSES.

SI LES ARMENIENS REUSSISSENT A PRENDRE CETTE PLACE IMPORTANTE, LE GRAND ARSENAL CONTENANT DES QUANTITES D'ARMES ET DE MUNITIONS TOMBERA DANS LEURS MAINS.

UN AUTRE DETACHEMENT D'ARMENIENS ARMES ET BIEN EQUIPES OPERE A L'ARRIERE DE L'ARMEE TURQUE (Daily-Telegraph)."

"La marche des Russes sur Van", Le Petit Parisien, 8 décembre 1914 :

"Petrograd, 7 décembre.

On annonce l'occupation par les Russes de Saraï et de Basch-Kala, en Arménie.

Cette occupation ouvre la route directe vers Van et met entre les mains des Russes la partie la plus florissante de l'Arménie.

Ce succès des Russes est dû au concours des Arméniens qui indiquèrent des voies secrètes pour permettre aux troupes russes un mouvement débordant contre les Turcs."

"Un succès russe en Arménie", L'Humanité, 20 décembre 1914 :

"Pétrograd, 18 décembre. Les Russes ont occupé sur les routes de Van des points stratégiques importants ; les Turcs font de très grands efforts pour les déloger.

Des combats très vifs se livrent dans cette région.

Les Arméniens rallient en masse les troupes russes avec leurs armes. (Havas.)"