lundi 19 mars 2012

Hubert Védrine : "Un grand nombre de pays ont été heurtés par des comportements brutaux, ou par les outrances de la diplomatie d’opinion, comme la Turquie et le Mexique"

"Qu’a réussi Nicolas Sarkozy ces cinq dernières années?

Son bilan est mitigé. Sa présidence de l’Union européenne en 2008 a été productive, la création du G20 est une vraie avancée et la résolution 19.73 pour intervenir en Libye une réussite française, grâce à Alain Juppé, qui, à la fin, a remis notre diplomatie d’aplomb. Mais il y a aussi beaucoup de fébrilité et d’initiatives qui n’ont pas vécu. Un grand nombre de pays ont été heurtés par des comportements brutaux, ou par les outrances de la diplomatie d’opinion, comme la Turquie et le Mexique, avec l’affaire de la pénalisation du négationnisme du génocide arménien et le cas Florence Cassez. Avec l’Allemagne, il y a eu trop de suivisme ces deux dernières années, peut-être pour corriger un excès d’agressivité entre 2007 et 2010. Ajoutons à cela trop de changements de titulaire au Quai d’Orsay qui n’ont pas donné de continuité ; une instabilité qui, conjuguée à la baisse de son budget (pourtant infime), a trop souvent paralysé notre instrument diplo- matique. Bref, la dictature de l’instant, les réactions à court terme sous l’effet des images et de l’opinion, tout ça ne constitue pas une boussole stratégique."

Source : http://www.lejdd.fr/Election-presidentielle-2012/Actualite/Hubert-Vedrine-juge-le-bilan-diplomatique-de-Nicolas-Sarkozy-interview-495220/

Voir également : Le diplomate socialiste Hubert Védrine critique une loi électoraliste et "mettant la France hors-jeu en Turquie"

La France socialiste de François Mitterrand et Lionel Jospin face à la question arménienne