mercredi 14 mars 2012

Projet de monument "mémoriel" à Genève : l'opposition à Remy Pagani s'organise

08 mars 2012
L'UDC n'entend pas laisser Remy Pagani choisir l'emplacement du monument arménien!

Fort du vote favorable du Conseil municipal du 30 janvier 2012 à la PR-861 sur l'aménagement du bastion de Saint-Antoine, le Conseil administratif de la Ville de Genève s'est empressé d'inclure dans son appel d'offres concernant les travaux précités l'édification du monument les « Réverbères de la mémoire » et ce, au mépris de la loi ainsi que de la volonté des élus municipaux.

En effet, d'une part, le Conseil administratif s'est bien gardé de déposer une demande en autorisation de construire pour un monument composé de 9 réverbères géants sur un périmètre situé en zone protégée nécessitant un préavis obligatoire de la Commission des monuments, de la nature et des sites (CMNS) qui s'est d'ailleurs prononcée défavorablement dans le cadre d'un préavis délivré à titre consultatif.

D'autre part, les élus municipaux ont donné leur accord à l'édification d'un monument à la mémoire commune des Genevois et des Arméniens dans le cadre de la motion M-759, mais en aucun cas dans le cadre de l'aménagement du bastion de Saint-Antoine.

Pour ces raisons, l'UDC déposera une motion demandant au Conseil administratif de soumettre au vote du Conseil municipal l'emplacement choisi pour les « Réverbères de la mémoire » et de déposer une demande en autorisation de construire en bonne et due forme pour l'édification dudit monument.
Source : http://riton.blog.tdg.ch/archive/2012/03/08/l-udc-n-entend-pas-laisser-remy-pagani-choisir-l-emplacement.html

Voir également : Genève : forte opposition locale à l'enlaidissement "mémoriel" de la ville