lundi 12 mars 2012

A Villepinte, Sarkozy exacerbe divers communautarismes

"Anti-communautariste ?

En homme responsable et proche du peuple, qui a « compris l'attachement des Français au modèle républicain », Sarkozy s'est élevé avec force contre le communautarisme. « Je veux être celui qui refusera tout dérive communautariste », a-t-il clamé à la tribune. Une détermination louable… mais complètement décalée de la part de celui qui a toujours pris soin de s'adresser aux communautés et non aux Français dans leur globalité. Deux jours avant Villepinte, en déplacement à Nice, il déclarait  : « Les harkis ont le droit à ce respect, à cette reconnaissance, et ont le droit qu'on leur dise qu'à l'époque, les autorités françaises ne se sont pas bien comportées à l'endroit de ceux qu'elles auraient dû protéger. » Et quelques minutes avant son credo contre le communautarisme, Nicolas Sarkozy a spécialement manifesté ses attentions envers les Arméniens (pour lesquels il a concocté, en fébrier dernier, une loi punissant la négation du génocide arménien),  les harkis et les iliens des DOM-TOM. Paradoxal." 

Source : http://www.marianne2.fr/A-Villepinte-Sarkozy-a-fait-du-Montebourg-et-du-Sarkozy_a216385.html

Voir également : Selon le journaliste géorgien Georges Popkhadze, Sarkozy "a besoin plus que jamais du soutien du lobby arménien"

Les ravages du communautarisme en France : la course au vote ethnique arménien

Traître à la France, Nicolas Sarkozy s'enferre dans une diplomatie tribalo-clientéliste