samedi 14 avril 2012

Le Financial Times corrige l'anglophobe-turcophobe Sarkozy

Le Financial Times n'aime pas Sarkozy
lefigaro.fr Mis à jour le 13/04/2012 à 15:31 | publié le 13/04/2012 à 15:17

Le quotidien britannique Financial Times a répliqué à Nicolas Sarkozy qui l'a critiqué hier lors de l'émission "Des paroles et des actes". "Ils ne sont pas d'accord avec moi, ça me réjouit beaucoup figurez-vous, parce que je ne suis pas d'accord avec eux", avait déclaré le président-candidat.


"Le FT, comme on dit dans les milieux informés, a toujours défendu le modèle anglo-saxon, considérant que les Français étaient incorrigibles et que nous ferions bien mieux de nous aligner sur le modèle anglo-saxon", a poursuivi le président sortant et candidat de l'UMP. "Le FT estime depuis des années que la solution pour le monde c'est qu'il n'y ait pas de loi (...), je pense exactement le contraire", a-t-il insisté.

"Le FT nous explique qu'il faut faire exactement comme la Grande-Bretagne qui est dans une situation économique bien pire que la France. Donc moi j'accepte bien volontiers qu'on nous donne des leçons, mais pas eux, et pas comme ça!"

"Eh bien ... nous ne vous aimons pas non plus, Sarko" titre aujourd'hui le journal britannique dans une note de blog. "L'économie française est tellement robuste aux yeux du président français que la semaine dernière il a mis en garde contre une crise similaire à la Grèce si son rival socialiste arrive au pouvoir", raille le Financial Times.

"Pas un seul sondage, depuis des mois, n'a mis Sarkozy devant François Hollande [au second tour, ndlr]. Et bizarrement nous doutons qu'il oserait critiquer le modèle allemand ...", écrit le journal, en concluant : "l'émission s'appellait "Des paroles et des actes". Sarko a toujours excellé sur ce premier terme".
Source : http://www.lefigaro.fr/flash-eco/2012/04/13/97002-20120413FILWWW00468-le-financial-times-n-aime-pas-sarkozy.php

Voir également : Douche froide pour Sarkozy à Strasbourg : David Cameron critique sa loi génocidaire débile et défend la Turquie

L'anglophobe-turcophobe Sarkozy et le prétendu "génocide" arménien : l'opinion du conservateur britannique Daniel Hannan

Isolement de l'insignifiant donneur de leçons Sarkozy (en conflit avec le Royaume-Uni, le Mexique et la Turquie) : il ne fait pas partie des "amis dignes de confiance" du président américain Obama

Quand le très honnête Sarkozy (cf. les affaires Karachi et Woerth-Bettencourt) donnait des leçons de probité à la Suisse

"Cohérence", "nuance" et "exactitude" chez Nicolas Sarkozy, "fin connaisseur" de l'histoire de France, comme de celle de la Turquie