jeudi 31 mai 2012

Alsace (1918-1920) : l'expulsion de 150.000 Allemands par l'Etat français

Philipp Ther, "L'ethnicisation de l'espace en Europe centrale et orientale après la Seconde Guerre mondiale", Matériaux pour l'histoire de notre temps, volume 76, n° 1, 2004, p. 21 :

"En Alsace, la politique française, dont les mots d’ordre étaient « purifier, centraliser, assimiler », avait aussi pour but d’éliminer les reliquats de la domination allemande dans la région. L’objectif (compréhensible si l’on considère les potentialités de révisionnisme allemand) était de rendre l’Alsace purement française. Ceci entraîna le transfert de 150 000 personnes désignées comme « allemandes » et la classification de la population en quatre groupes, structurés selon leur degré de francité ou de germanité. Le fait que les populations impliquées n’aient pu choisir leur nationalité, selon le postulat de Renan énoncé un demi-siècle plus tôt au moment de l’annexion de la région, constitue un point commun avec les nettoyages ethniques ultérieurs. La nationalité était désormais « objectivée », soumise au pouvoir et à la logique de l’administration d’Etat."

Voir également : Les déportations et expulsions massives dans l'Empire russe au cours de la Première Guerre mondiale