jeudi 24 mai 2012

Erevan : les auteurs de l'attentat anti-homosexuels libérés... grâce à la caution de deux députés dachnaks ?

Arménie : Les auteurs de l'incendie criminel d'un bar gay libérés sous caution
Photos traductions Photos Vidéo traductions Vidéo
Traduction publiée le 24 Mai 2012 6:14 GMT ·

Dans la capitale arménienne, Erevan, après l'incendie criminel le 8 mai dernier d'un bar gay-friendly, le D.I.Y., [en anglais], les événements ont pris un tour inattendu ; les suspects, Aram et Hampig Khapazian, deux frères d'origine irano-arménienne, ont été relâchés. Ils appartiendraient à un groupuscule néo-nazi local, et ont filmé l'attentat avec une caméra. Malgré cela, l'un des frères a été libéré contre une caution de 1 million de drams arméniens (env. 2600 dollars US), et l'autre  a simplement été placé sous interdiction de quitter le territoire.
Selon certaines sources, la caution aurait été payée par deux députés arméniens de la FRA-Dachnak (Fédération révolutionnaire arménienne Dachnaktsoutioun), Artsvik Minassian et Hrayr Karapetian. L'inquiétude grandit face à la montée de mouvements néo-nazis dans le pays [en anglais], et la presse locale a cité des propos de Artsvik Minassian, assurant que les deux frères étaient “des gens ordinaires” et qu'il avaient agi “d'une façon juste si l'on se réfère à notre société et à notre idéologie nationale”, tandis que la gérante du bar, Tsomak Oganesova, “détruit la société arménienne”.

    @unzippedblog: L'un des néonazis qui ont incendié un bar a été relâché
    sous caution, payée par… un membre d'un parti politique. #Erevan #Arménie #crimedehaine

    @unzippedblog: Re Libération sous caution de l'auteur d'un attentat néonazi
    contre un bar : le parti FRA-D doit s'expliquer sinon, pour moi, ça voudra dire
    qu'il soutient le terrorisme.


    @Lara_Aha: Le député Artsvik Minassian fait libérer sous caution les auteurs d'un attentat, et dit que des personnes comme Tsomak (la gérante du bar) détruisent la société d'#Arménie. #armLGBT

    @KevorkO: Une “idéologie nationale” qui pose que le banditisme et le terrorisme sont plus “normaux” que l'homosexualité est tout simplement dégénérée. #Armenia #DIY

Les blogueurs d'Unzipped: Gay Armenia sont sous le choc [en anglais] :

    Cela veut dire qu'Artsvik Minassian, du parti FRA-Dachnak, soutient et encourage
    le terrorisme en Arménie. C'est tout simplement criminel. Ou la FRA-D d'explique,
    ou j'en déduirai qu'ils soutiennent les terroristes.


    […]

    Si la FRA-D ne se désolidarise pas des déclarations de son député, ce sera la fin de son existence de parti politique ; elle sera devenue un groupe néonazi, parfaitement homophobe qui plus est, qui soutient et encourage le terrorisme en Arménie.

    […]
    Si ceux qui ont un lien avec le parti FRA-D se soucient de la réputation de l'Arménie sur la scène internationale et, plus important, de son avenir, ils doivent condamner l'homophobie. Et exiger la démission d'Artsvik Minassian, qui s'est discrédité.


Le blog écrit aussi que le 15 mai a eu lieu un nouvel attentat contre le bar, et reproduit les propos d'un utilisateur de Facebook :

    Un crime de haine, aucune condamnation de la part des autorités, un député qui encourage à commettre de tels actes, et puis un nouveau crime de haine, vous voyez l'enchaînement ?


L'auteure du blog Le Retour in 3 Parts se dit elle aussi inquiète [en anglais].

    C'est la première fois que j'ai peur depuis que je suis en Arménie. Les lesbiennes sont devenues le centre d'attention, elles se sentent rejetées, pas à leur place. Jusque-là, nous étions un peu invisibles : on pouvait se tenir la main en public, avoir des gestes de tendresse sans attirer les regards soupçonneux. Mais maintenant, ce qui n'était sans doute jamais arrivé avant, on a l'impression d'attirer la même réprobation que les gays.

    […]
    Je me déteste de penser cela, mais je ne peux m'empêcher de me demander pourquoi certaines militantes LGBT et d'autres lesbiennes se sont exprimées haut et fort, ont attiré l'attention de l'opinion, tout ça pour finir par aller se cacher afin d'éviter d'autres éventuels actes de violence. Je sais que je ne suis pas la seule à penser ça. Car maintenant nous sommes au centre de l'attention, et les regards hostiles que je croise chaque jour ont pris une tout autre signification.

Le magazine Ianyan analyse les causes de cette événemen [en anglais] :

    Au dire de ses fondateurs, DIY, un bar alternatif, est très fréquenté par les minorités sexuelles arméniennes. Un endroit où les gens ne se sentaient ni jugés ni discriminés, mais en sécurité. Cet acte de violence qui a entraîné, de source sûre, 4 000 dollars de dégâts aurait été causé par une idéologie nationaliste et fasciste. L'orientation gay-friendly du bar et le fait que la propriétaire de l'établissement, Tsomak Oganesova, soit allée à la Gay Pride à Istanbul, en Turquie voisine, pourraient faire requalifier cet attentat en “crime de haine”.

    […]

    Le sentiment nationaliste est répandu dans le Caucase du Sud, à population pratiquement monoethnique, et psychologiquement mal remis du génocide et de la guerre. Son isolement (les frontières avec la Turquie et l'Azerbaïdjan sont fermées) et une méfiance générale envers tout ce qui sort du statu-quo peuvent être considérés comme les principales causes d'une montée de la haine au sein de certains groupuscules, dont les agissements violents ont des conséquences tragiques.

Sur fond des récents événements, l'attentat du bar D.I.Y. qui visait des personnes [en anglais] engagées dans des projets pacifiques, suscite l'inquiétude.
Certaines ONG, par exemple, ont réagi. [en anglais et arménien]

Parallèlement, en réaction à l'attentat, le site d'information associatif Civil.Net a lancé un débat participatif sur le nationalisme, la xénophobie et les atteintes aux droits de l'homme en Arménie. Voir la vidéo ci-dessous  [en arménien sous-titré en anglais] :

Le magazine Ianyan publie un résumé du débat et cite quelques contributions [en anglais] :

    Le fascisme est à nos portes. Il nous dit : “Ça y est, je suis là”, écrit [Lala] Aslikian en arménien. Elle souligne avec tristesse que le pays réprime de plus en plus la liberté d'expression, et [Karen] Akobian dit que ces groupuscules sont en majorité composés de jeunes de 17 à 23 ans, qui revendiquent leur appartenance à la nation arménienne et répandent la haine contre les personnes qui, à leur avis, représentent une menace pour les intérêts nationaux. […]

Creative Commons License
Ecrit par Onnik Krikorian · Traduit par Miriam Palisson
Traduction publiée le 24 Mai 2012 6:14 GMT
Source : http://fr.globalvoicesonline.org/2012/05/24/109680/

Voir également : Erevan : un attentat anti-homosexuels est cautionné par deux députés dachnaks, les commentaires du "citoyen humaniste" (sic) Mourad Papazian sont attendus

Manifestation en faveur de la tolérance et du dialogue à Erevan : les ultra-nationalistes désinforment et provoquent

Une question légitime à se poser : la violence terroriste est-elle consubstantielle au parti Dachnak ?

Quelques figures de l'activisme/terrorisme arménien