samedi 26 mai 2012

L'émigration des Arméniens de Cilicie (1921)

Le Temps, 30 décembre 1921 :
De notre correspondant d’Alexandrette :

Le départ des émigrants arméniens se poursuit très régulièrement, en même temps que le retrait des troupes françaises. Tandis qu’à Mersine les derniers réfugiés s’embarquent sur les navires venus de Syrie à Alexandrette, d’autres arrivent par chemin de fer, emportant avec eux leurs meubles et des matériaux de construction de toute sorte.
A Deurtyol, un comité a tenté de se constituer, avec le concours des montagnards. Ce comité doit résister par la force à l’installation des autorités turques après le départ des troupes françaises. Les éléments extrêmes souhaitent que le conflit oblige les troupes françaises à réoccuper la région et conduise à une rupture de l’accord d’Angora. Les éléments raisonnables, beaucoup plus nombreux, craignant d’ailleurs l’intervention des brigands qui infestent les montagnes voisines, ont demandé aux autorités françaises de s’opposer à la réalisation de ce plan.

Une propagande systématique continue de s’exercer pour entretenir l’inquiétude, entraver l’œuvre d’apaisement des autorités et pousser à l’émigration. Cette action va jusqu’à interdire aux Arméniens, sous les menaces les plus graves, de faire partie des commissions organisées par les autorités françaises pour la sauvegarde des biens des absents.
Source : http://turquiehistoire.bloguez.com/turquiehistoire/4496678/L-migration-des-Arm-niens-30-d-cembre-1921-

Voir également : Le mandat français en Cilicie, la Légion arménienne, les accords franco-turcs et l'évacuation des Arméniens