samedi 9 juin 2012

1941 : troubles arméno-staliniens en Azerbaïdjan iranien ?

Le Petit Parisien, 4 octobre 1941 :
ARMENIENS ET COMMUNISTES FOMENTENT DES TROUBLES EN AZERBAIDJAN

Ankara, 3 octobre.

On apprend de Téhéran, par une voie indirecte, que le consul britannique en Azerbaidjan a été obligé d'avouer que la situation dans cette province prend une tournure grave. Les faits qui s'y déroulent pourraient bien avoir des répercussions fâcheuses, non seulement sur l'Iran, mais aussi sur la Turquie.

Les autorités soviétiques ne se sont pas seulement contentées de bolcheviser le territoire : elles ont voulu soulever le problème arménien. Dès leur installation, elles ont armé les révolutionnaires arméniens et ont laissé libre cours à leurs tendances. Ces révolutionnaires arméniens ont aussitôt profité de l'aubaine. On vit les rues remplies d'une racaille composée d'assassins libérés de prison. Ceux-ci se ruèrent sur la police iranienne et pillèrent consciencieusement les magasins. Le commerce a donc cessé d'exister, et le nombre de chômeurs augmente d'heure en heure. Sur l'instigation des Soviets, des manifestations arméniennes auront lieu.

Une armée russo-arménienne

La chef arménien Uttambo a proclamé l'indépendance de l'Azerbaidjan et a promis de l'intégrer parmi les Etats soviétiques. Une armée russo-arménienne a été créée ; elle a fraternisé avec la lie de la population.

Un grand nombre de personnes parlant le turc ont été amenées du Caucase pour faire de la propagande contre la Turquie. Ces Arméniens se livrent couramment à l'espionnage. Ce sont eux qui accompagnent le Guépéou, semant partout la terreur. La population est littéralement en proie à l'épouvante.

Les Turcs habitant près de la frontière ont aussitôt compris ce que signifiait l'emploi des Arméniens par les bolcheviks.

Dans les milieux politiques d'Ankara, on voit dans les tendances soviétiques à faire renaître la question arménienne les mêmes raisons qui ont poussé les Britanniques à collaborer avec les Kurdes. On observe avec la plus grande attention le développement de ces événements.