lundi 5 novembre 2012

La tragédie des musulmans d'Anatolie

Erik Jan Zürcher, The Young Turk Legacy and Nation Building : From the Ottoman Empire to Atatürk's Turkey, Londres-New York, I. B. Tauris, 2010, p. 139-140 :

"En raison de la guerre [la Première Guerre mondiale et ses suites], des épidémies et de la famine, quelque 2,5 millions de musulmans anatoliens, ainsi que jusqu'à 800.000 Arméniens et quelque 300.000 Grecs, avaient perdu la vie. Dans l'ensemble, la population de l'Anatolie déclina de 20 % du fait de la mortalité (un pourcentage 20 fois plus élevé que celui de la France, qui fut le pays ouest-européen le plus touché durant la Première Guerre mondiale). Les effets de la guerre et de la maladie furent répandus inégalement, néanmoins : dans certaines provinces orientales, au moins la moitié de la population avait péri et un autre quart fut composé de réfugiés. Il y avait 12 provinces, la plupart à l'Ouest, où plus de 30 % des femmes adultes étaient veuves. La Turquie après la guerre était un pays vidé. Les voyageurs qui visitèrent le pays dans les années 20 et 30, tels que les jeunes turcologues dont les exploits sont décrits dans la partie IV, remarquent sans exception la désolation de ses campagnes.

Outre la mortalité, la population anatolienne de la nouvelle république présentait les effets d'une migration à grande échelle. Tout au long du XIXe siècle et au début du XXe, les musulmans avaient fui, ou avaient été forcés de fuir, des territoires qui furent perdus par l'Empire au profit d'Etats chrétiens : la Russie, la Roumanie, la Bulgarie, la Serbie et la Grèce. En dernière instance, ces gens ont été réinstallés en Anatolie (souvent sur d'anciennes propriétés arméniennes). Ces réfugiés et leurs enfants constituaient alors un tiers de la population d'après-guerre. La perte des zones à prédominance chrétienne et l'immigration des musulmans avaient signifié qu'en 1913, pour la première fois de toute son histoire, l'Empire ottoman avait une majorité turque."

Voir également : Epidémies et carence de moyens de transport dans l'Empire ottoman en 1914-1918

L'imbrication de deux réalités : le martyre des muhacir et les massacres d'Arméniens en Anatolie

La dépopulation des arrières du front russo-turc durant la Première Guerre mondiale