mardi 6 novembre 2012

Verdicts dans l'affaire du clan mafieux de Nice

justice
Procès du gang des Arméniens: 3 ans de prison ferme pour deux prévenus


Le délibéré du procès des Arméniens de Nice a été rendu dans la soirée du 2 novembre. Au total, 15 peines prononcées contre 18 prévenus. Elles vont de trois ans de prison ferme à un an de prison.


    Par Pierre-Olivier Casabianca
    Publié le 03/11/2012 | 15:33, mis à jour le 03/11/2012 | 18:48

Le tribunal de Nice a rendu son délibéré dans l'affaire du gang des Arméniens. Dix-huit prévenus étaient poursuivis pour trafic de fausse monnaie, blanchiment d'argent, non-justifications de ressources, proxénétisme et violences. Les peines prononcées sont bien en deçà de celles demandées lors des réquisitions.

A la tête du groupe, Miradt Assatrian a été reconnu coupable de détention de fausse monnaie. Un délit qui lui vaut 18 mois de prison ferme.
Le champion de lutte ne retourne pas en détention, il a déjà accompli sa peine en préventive.

Sarkis Mnatsakanyan et Antonio Corrieri, fiché comme membre de la Camorra, ont été reconnus coupables d'être des fournisseurs de faux billets.
Ils écopent de la sanction la plus lourde: 3 ans de prison ferme.

Deux hommes accusés d'écouler les faux euros, Robert Mekhitarian, dont le rôle a été qualifié de central, et son fils Aren, ont été respectivement condamnés à 30 mois d'emprisonnement (contre sept ans requis) et deux ans (contre quatre ans requis).

Le tribunal a prononcé trois relaxes, dont celles contre le prêtre arménien Artur Ayrapetyan, poursuivi pour violences et association de malfaiteurs, et de Aram Aroutiounian, poursuivi pour blanchiment.


Voir le reportage sur les réquisitions (Diffusé le lundi 29 octobre 2012)
Source : http://cote-d-azur.france3.fr/2012/11/03/proces-du-gang-des-armeniens-3-ans-de-prison-ferme-pour-deux-prevenus-138597.html

Actualité  Nice - L'info en continu
Vendredi 02 novembre 2012

Procès d'un clan arménien à Nice: son chef présumé condamné mais libre


Le chef présumé d'un clan mafieux arménien installé sur la Côte d'Azur, accusé notamment de trafic de fausse monnaie, a été condamné vendredi par le tribunal correctionnel de Nice à 18 mois de prison - une peine déjà effectuée en détention provisoire - alors que sept ans avaient été requis.

En tout, seize prévenus d'origine arménienne et deux camorristes italiens étaient jugés depuis le 22 octobre pour une large gamme de motifs dont blanchiment, non-justification de ressources, association de malfaiteurs, violences...

Quinze des accusés, dont les deux Italiens, ont finalement été condamnés à des peines allant de six mois avec sursis à trois ans d'emprisonnement, essentiellement pour détention ou mise en circulation de fausse monnaie.

Quasiment tous les accusés sont sans profession, vivant d'aides sociales, mais roulant souvent dans des voitures de luxe ou jouant dans les casinos de la Côte d'Azur, parfois avec des fausses coupures.

A la tête de l'édifice, un ancien champion de lutte, Mirdat Assatrian dit "Miro", 49 ans, naturalisé Français. Il a tout nié à la barre. Il ressort finalement de ce procès condamné, mais libre.

Le Napolitain Antonio Corrieri, 74 ans, habitant Menton (Alpes-Maritimes) et fiché comme membre de la Camorra, a été dénoncé par plusieurs Arméniens comme étant le fournisseur de fausse monnaie. Durant l'enquête, il a menacé de mort le juge d'instruction. Il est le plus lourdement condamné: trois ans de prison, dont deux restent à exécuter, au lieu des cinq requis.

Deux hommes accusés d'écouler les faux euros, Robert Mekhitarian dit "Roubo", 49 ans, et son fils Aren, ont été respectivement condamnés à 30 mois d'emprisonnement (contre sept ans requis) et deux ans (contre quatre ans requis).

Le tribunal a prononcé trois relaxes, dont celle du "sulfureux" Artur Ayrapetyan, dit "père Vatché", ex-prêtre de l'église arménienne niçoise, notamment accusé de violences à l'égard de l'unique partie civile au procès.

"C'est un échec de l'accusation. Peu de détention et beaucoup de relaxes: cela prouve bien que le dossier de l'instruction était mal monté", a estimé Me Zia Oloumi, qui défendait "Roubo".
AFP  AFP 
Source : http://www.nice.maville.com/actu/actudet_-Proces-d-un-clan-armenien-a-Nice-son-chef-presume-condamne-mais-libre_fil-2237251_actu.Htm

Procès du "gang" arménien à Nice : 2 à 3 ans de prison et une série de relaxes

Publié le samedi 03 novembre 2012 à 12h09

Le procès du gang présumé des Arméniens est terminé après deux semaines de débats qui devaient dénouer ce trafic de fausse monnaie, blanchiment, association de malfaiteurs.


Les peines prononcées ont été singulièrement réduites par rapport aux réquisitions. Les plus lourdement condamnés Sarkis Mnatsakanyan et Antonio Corrieri, fournisseur des faux billets, écopent de 3 ans de prison (seul le premier reste en détention).

Quatre peines de deux ans de prison sont tombées sur le premier cercle des prévenus. Le champion de lutte Mirdat Assatrian sur lequel planait 7 ans de détention est finalement condamné à une peine de 18 mois en raison d'un large relaxe.

Le tribunal n'a retenu que la fausse monnaie et la détention d'un faux. La relaxe est totale pour le prêtre Artur Ayrapetyan (il était poursuivi pour violences et association de malfaiteurs) et Aram Aroutiounian (poursuivi pour blanchiment).

Quinze peines au total ont été prononcées contre les 18 prévenus, la moins lourde étant d'un an de prison.
Source : http://www.nicematin.com/nice/proces-du-gang-armenien-a-nice-2-a-3-ans-de-prison-et-une-serie-de-relaxes.1040816.html

Pour rappel : Procès à Nice : "On n'est pas des mafieux"

Nice : une vingtaine de prévenus, notamment arméniens, à la barre

Nice : un clan de mafieux arméniens jugé