samedi 26 janvier 2013

Saint-Brieuc : démantèlement d'une cellule mafieuse

Bretagne

Saint-Brieuc. La cellule d'une mafia russe démantelée


26 janvier 2013

Mikhaïl X. est-il un gros bonnet ou un petit poisson de la succursale briochine de la mafia russe? En attendant que l'enquête précise son rôle, la justice a décidé de le maintenir en détention.


Voici deux mois, des cambrioleurs étaient interpellés en flagrant délit alors qu'ils pillaient une maison dans le secteur de Saint-Brieuc. Parmi eux, Mikhaïl X., né en Russie, et âgé de 31ans. Placé en détention, il a demandé sa mise en liberté devant la chambre d'instruction de la cour d'appel qui a décidé, hier, son maintien en prison. L'instruction est encore loin d'être achevée et ses premiers développements ont permis d'établir l'importance d'un réseau mafieux structuré opérant au niveau international, et dont l'implantation briochine n'est que l'une des ramifications régionales.

Les bijoux de Gorbi

Au total, neuf personnes ont été arrêtées. Outre les cambrioleurs russes et géorgiens surpris en pleine opération de vol de bijoux, l'enquête a permis d'identifier et d'incarcérer un groupe de receleurs arméniens, dont cinq auraient été interpellés et un autre serait en fuite. Parmi eux, un certain Gorbi pourrait être à la tête de la «cellule bretonne», voire d'une plus vaste organisation. Selon les résultats de l'enquête, c'est lui qui centralisait le butin des voleurs dans son appartement briochin et se chargeait ensuite de les écouler lors de ses nombreux voyages à travers l'Europe et notamment vers l'une de ses destinations les plus habituelles: Anvers, la plaque tournante du commerce mondial de diamants.

Dangereuses représailles

L'homme, qui a récemment acheté un hôtel en Russie, se livrait également au commerce d'achat et revente de voitures en Allemagne et s'occupait d'une affaire de transformation de bijoux et montres de valeur en Russie.
C'est d'ailleurs lors d'un contrôle à la gare de l'Est, à Paris, qu'il a été interpellé alors qu'il se rendait en Russie. Il avait dans ses bagages des diamants ainsi que des bracelets, bagues et colliers en or. Une perquisition à son domicile de Saint-Brieuc devait permettre de retrouver des objets volés par ses «fournisseurs» locaux.



Si celui qui semble être le «parrain» du réseau breton vivait sur un grand pied, ce n'était pas le cas de ses collaborateurs qui vivaient de l'aide sociale et de la revente de menus larcins. Ils faisaient main basse sur les bijoux trouvés dans des maisons qu'ils écumaient à travers la Bretagne, et emportaient aussi du petit matériel hi-fi et informatique. Ils opéraient également dans les supermarchés, pour y voler des bouteilles d'alcool qu'ils revendaient ensuite. Une partie des produits de leurs rapines récentes a été saisie dans leurs logements. Chez Mikhaïl, se trouvait un sac de bijoux, ce qui a fait dire à l'avocat général qu'il pourrait bien être à la fois voleur et receleur, et pas seulement un simple exécutant au service d'un réseau. Pour le magistrat, il convenait de le maintenir en détention pour éviter sa fuite, pour les nécessités de l'instruction en cours, «et surtout pour le protéger de cette mafia dont on peut craindre que les représailles soient bien plus dures que la justice française».

    Alain Le Bloas
Source : http://www.letelegramme.com/ig/generales/regions/bretagne/saint-brieuc-la-cellule-d-une-mafia-russe-demantelee-26-01-2013-1983871.php

Voir également : Gangstérisme géorgien : "Le rôle de receleurs est souvent tenu par des criminels arméniens" (Stéphane Quéré, criminologue)

Paris : qui sont les nouveaux cambrioleurs ?

Aveyron et Sud-Ouest : démantèlement d'un réseau de cambrioleurs arméniens et "géorgiens"

Gers : l'incroyable butin de la bande organisée de cambrioleurs arméno-géorgiens

La mafia arménienne passe par l'autoroute A 1