jeudi 28 mars 2013

Strasbourg : agression d'un agent de stationnement par un chauffard

par Antoine Bonin (avec O.C.), publiée le 27/03/2013 à 18:56  | Vu 4679 fois

Strasbourg Un agent du stationnement renversé par un automobiliste


Des agents du stationnement de la Ville ont fait face hier à deux épisodes de violence. Un fonctionnaire a été heurté par un automobiliste irascible. Deux de ses collègues auraient été gazés par des adolescents.

Il était un peu moins de 10 h hier matin. Un Arménien de 29 ans qui avait garé sa voiture à proximité de la place de la République réglait des formalités administratives à la préfecture du Bas-Rhin. Il avait omis de mettre une pièce dans l’horodateur.

Lorsqu’il est sorti du bâtiment public pour récupérer son véhicule, le jeune homme a vu que deux agents du stationnement vêtus de leur tenue sombre réglementaire étaient en train de poser une contravention sur son pare-brise. Il s’est immédiatement emporté. Après avoir sorti un couteau, l’individu s’est installé au volant et a démarré. Il a alors percuté l’un des deux agents qui est tombé à terre. Alertés, les policiers ont interpellé le chauffard sur les lieux.

Le fonctionnaire blessé a été examiné hier après-midi à l’institut de médecine légale de Strasbourg. Le légiste lui a délivré trois jours d’incapacité totale de travail.


L’auteur des faits se trouvait toujours en garde à vue hier soir. Il devrait être déféré ce matin au parquet en vue de son passage cet après-midi devant la chambre des comparutions immédiates du tribunal de grande instance. Il devrait être jugé pour violences avec arme et menaces avec arme sur personne dépositaire de l’autorité publique.
Aspergés de gaz lacrymogène

Le second incident a eu lieu en début d’après-midi, dans le secteur de la rue du Noyer au centre-ville. Deux adolescents auraient insulté un binôme d’agents du stationnement qui effectuaient leur ronde. Une bousculade se serait ensuivie au cours de laquelle l’un des mineurs aurait aspergé les fonctionnaires de gaz lacrymogène. La mère de l’un d’eux serait également intervenue pour s’en prendre aux agents.

Les deux jeunes gens âgés de 15 et 16 ans et la femme de 32 ans ont été interpellés par les policiers alors qu’ils avaient pris la fuite en direction de la place des Halles. Tous trois ont été ramenés au commissariat et placés en garde à vue. L’enquête est en cours pour déterminer les circonstances exactes des faits.

Le premier adjoint au maire de Strasbourg Robert Herrmann a dénoncé hier soir une « montée des injures et des violences » à l’encontre des agents du stationnement qui « ne font que leur travail ». « Cela a pris une configuration tout à fait inacceptable ces derniers temps », estime-t-il.
Source : http://www.dna.fr/edition-de-strasbourg/2013/03/27/un-agent-renverse-par-un-automobiliste

par Antoine Bonin, publiée le 28/03/2013 à 05:00  | Vu 1598 fois

Strasbourg Agent du stationnement renversé au centre-ville « La voiture a avancé toute seule »

L’homme qui avait percuté un agent du stationnement suite à sa verbalisation devant la préfecture du Bas-Rhin (DNA d’hier) s’est expliqué hier devant le tribunal correctionnel. Il a répété qu’il ne voulait en aucun cas heurter le fonctionnaire.

Cela faisait trois minutes à peine que les deux fonctionnaires municipaux avaient déposé l’avis de contravention sur le pare-brise du Ford Transit garé sans ticket, devant le Palais du Rhin. Ce mardi vers 9 h 45, ils étaient d’ailleurs en train de verbaliser d’autres véhicules dépourvus de titre de stationnement. L’un des agents du stationnement en tenue a alors été abordé par le propriétaire de la fourgonnette qui sortait de la préfecture avec sa compagne.

Mécontent d’avoir récolté un timbre-amende, l’individu a ironiquement remercié l’agent verbalisateur. Puis il a sorti de sa poche un couteau, lame ouverte. Par trois fois, il a pointé son arme dans la direction du fonctionnaire qui a été contraint de reculer. Avant de se rasseoir au volant, l’Arménien de 29 ans avait menacé l’agent de « planter [s]a voiture », tout en le filmant avec son téléphone portable.

L’automobiliste, qui avait pris soin de se débarrasser du couteau dans un bosquet, a brusquement démarré. Il a parcouru quelques mètres et percuté le second fonctionnaire qui s’était rapproché. Touché au niveau des genoux, ce dernier est tombé en arrière. Le médecin légiste a fixé à trois jours la durée de son incapacité totale de travail.
« La version du prévenu n’est pas du tout crédible »

« J’ai démarré le moteur mais la voiture a avancé toute seule, déclare Grigori Akopyan à la barre de la chambre des comparutions immédiates. De toute façon je ne l’ai pas vu. » Un témoin de la scène a pourtant indiqué le contraire aux policiers : impossible d’après le passant que le conducteur n’ait pas remarqué l’agent en uniforme sombre.

« La version du prévenu n’est pas du tout crédible », tranche le substitut Marie de Naurois, qui réclame contre lui six mois de prison ferme avec mandat de dépôt. Me Juliette Thomann, pour la défense, tient à rappeler que son client « n’a pas projeté l’agent à plusieurs mètres. Ce n’est pas le choc qui a fait chuter la victime. Il a reculé et il a perdu l’équilibre sur un plot en béton. »

Reconnu coupable de menaces et de violences aggravées, Grigori Akopyan a été condamné à huit mois d’emprisonnement ferme. Il devra par ailleurs verser 300 et 800 euros de dommages et intérêts aux deux fonctionnaires.

Le prévenu a été écroué à l’issue de l’audience.
Source : http://www.dna.fr/edition-de-strasbourg/2013/03/28/la-voiture-a-avance-toute-seule