mardi 16 avril 2013

La turcophobe Martine Gozlan au secours de la turcophobe Caroline Fourest

Article intitulé "Les commandos de la haine contre Caroline Fourest" ici : http://www.marianne.net/martinegozlan/Les-commandos-de-la-haine-contre-Caroline-Fourest_a66.html

Gozlan est "curieusement" silencieuse sur les actes de violence répétés des "Femen" en France (soutenues par Fourest et une bonne partie du PS) :

"Beaucoup de féministes françaises ont ainsi jugé qu'en se déshabillant dans la nef de Notre-Dame pour fêter le départ de Benoît XVI, le 17 février, les Femen se sont trompées de "lieu de subversion"... "S'en prendre à l'Eglise dans un pays laïc, ça n'a pas vraiment de sens, développe la journaliste Galia Ackerman. En France, l'Eglise est certes conservatrice, mais n'impose rien à l'Etat. Elles n'ont pas encore beaucoup d'expérience et de réflexion sur les sociétés occidentales." Conscientes de l'enjeu théorique sur lequel repose l'avenir du mouvement, les Femen viennent de publier leur manifeste. (...)

Un combat que soutient la journaliste Caroline Fourest, militante féministe et laïque. Elle leur a consacré un documentaire (Nos seins, nos armes, coréalisé avec Nadia El Fani et diffusé le 5 mars par France 2) et s'apprête à entamer la rédaction d'un livre avec Inna Chevtchenko. Bien sûr, cette dernière n'ignore pas que l'essayiste, spécialiste de la communication de crise, est notoirement proche du PS. C'est d'ailleurs elle que Manuel Valls a appelée pour faire part de sa colère suite à l'intrusion des Femen dans la nef de Notre-Dame. Or, malgré l'ire affichée du ministre, aucune des huit activistes n'a été inquiétée par la police ce jour-là.

"Peu soutenues par les autres féministes, les Femen peuvent compter sur la bienveillance des autorités françaises", décrypte une habituée des cercles du pouvoir. Et en particulier de François Zimeray, l'ambassadeur des droits de l'homme. Pour ce dernier, qui a toujours considéré que "le rôle de la France est de dévoiler les femmes courageuses, de les soutenir", les Femen sont "traitées avec mansuétude par les autorités françaises". Confirmation d'une proche d'Inna Chevtchenko : "En juin 2012, Inna a obtenu son visa long séjour en une semaine." Les amis de la jeune femme se démènent désormais afin que sa demande d'asile politique soit favorablement accueillie. Elle sera bientôt rejointe par une autre fondatrice de Femen, Oksana Shachko. Et Paris deviendra officiellement la base arrière des nouvelles amazones venues de l'Est."

Source : http://www.lemonde.fr/societe/article/2013/03/08/le-feminisme-a-l-epreuve-du-sextremisme_1844822_3224.html

Martine Gozlan est l'auteur d'un livre fort contestable sur la Turquie : http://marcheturque.blogs.courrierinternational.com/archive/2011/12/18/titre-de-la-note.html

Quant à Caroline Fourest, elle a signé un appel pour le "Respect pour les victimes du génocide arménien" (en soutien à la loi liberticide de Boyer), en compagnie d'autres extrémistes bien connus : http://www.ojim.fr/portraits/caroline-fourest/

Habituée à raconter n'importe quoi (et condamnée par la justice à ce titre), elle a par ailleurs osé prétendre que l'islamiste Tariq Ramadan était proche du "négativisme du génocide arménien" (sic), alors que c'est exactement le contraire qui est vrai : http://www.tariqramadan.com/spip.php?article11862