jeudi 6 juin 2013

Mafia "géorgienne" en Aquitaine : arrestation du parrain d'un réseau russo-arménien

Publié le 05/06/2013 à 06h00 | Mise à jour : 05/06/2013 à 11h39
Par Jean-Michel Desplos

Aquitaine : coup dur pour la mafia


La police judiciaire a interpellé hier 42 personnes spécialisées dans le vol et soupçonnées d’appartenir à la mafia géorgienne, implantée dans plusieurs villes du pays.


Bordeaux, Villenave-d’Ornon, Eysines, Mont-de-Marsan, Lyon, Marseille, Paris, Beauvais, Nîmes, Saint-Étienne et Nice : hier matin, près de 300 enquêteurs ont été mobilisés pour ce qui est semble-t-il une opération inédite au sein de la police judiciaire (PJ). Sur commission rogatoire du juge d’instruction Serge Rey, magistrat au sein de la juridiction interrégionale spécialisée (Jirs) de Bordeaux, les enquêteurs de la PJ, assistés de l’Office central de lutte contre la criminalité organisée (OCLCO), ont appréhendé 42 personnes quasi simultanément.

Toutes sont soupçonnées, à des degrés divers, d’appartenir à la mafia géorgienne, implantée dans plusieurs régions de l’Hexagone. Parmi les suspects interpellés figure la tête présumée du réseau, Artur Yuzbashev, alias Artur de Nice, qui fêtait hier ses 38 ans.


Hier soir, deux femmes ont été remises en liberté à l’issue de leur audition. Les gardes à vue en cours devraient se poursuivre jusqu’à vendredi, dans le cadre des « faits commis en bande organisée ».

« Voleur dans la loi »


L’enquête a débuté en septembre 2011 à la suite d’une recrudescence de casses de commerces et de cambriolages commis en Gironde et dans les départements limitrophes. Lunetiers (notamment le 2 mars 2012 à Agen) et tabacs attaqués, vols de bijoux et de numéraire, falsification de papiers, de cartes bancaires, etc. : les malfaiteurs montaient en puissance au fil des mois. Des phénomènes identiques étaient constatés dans les environs de Saint-Étienne, en région parisienne et sur la Côte d’Azur. Les enquêteurs de la Direction interrégionale de la police judiciaire (DIPJ) de Bordeaux ont rapidement découvert que le chef de clan se rendait souvent en Dordogne, à Bergerac, où résidaient certains membres de sa famille ainsi que des Arméniens.

Artur de Nice, identifié comme un « vory v zakone », un « voleur dans la loi », représente l’élite de la mafia selon la caste des voleurs russes, avec un code d’honneur, une discipline de clan et des tatouages, sur les épaules et les genoux, représentant des étoiles à neuf branches. Il dirigeait un réseau pyramidal, hiérarchisé et très bien structuré, et utilisait des « petites mains », très mobiles, pour réaliser les casses. Selon les constatations des policiers, cet homme ne se déplaçait qu’au volant de puissantes berlines, accompagné de gardes du corps et de jolies filles. Il est soupçonné d’appartenir au clan de Tbilissi, l’un des deux grands groupes implantés dans l’Hexagone, dont le chef, Aslan Usojan, a été assassiné en plein centre de Moscou le 16 janvier 2013.

Voyages en Grèce et à Chypre


Artur de Nice faisait régner une certaine terreur et pouvait se montrer violent s’il ne percevait pas l’argent demandé pour alimenter l’« obshak », la fameuse dîme. Environ 30 % du butin atterrissait dans les poches de ce parrain installé dans une luxueuse résidence à Nice. Les enquêteurs, qui l’ont suivi à la trace, ont pu déterminer qu’il menait grand train, s’habillait dans des commerces de luxe à Paris et se rendait souvent en Grèce et à Chypre accompagné de ses maîtresses. Amassant beaucoup d’argent, il a investi dans l’immobilier, comme certains de ses lieutenants.

Hier soir, les enquêteurs se félicitaient d’avoir interpellé tous les échelons du réseau, des simples pions aux parrains en passant par les responsables régionaux. Lors des perquisitions, les policiers ont saisi plusieurs milliers d’euros, quelques kilos d’or, des revolvers 6,35 mm, un gilet pare-balles, des cigarettes, du matériel informatique et des documents comptables.
Source : http://www.sudouest.fr/2013/06/05/coup-dur-pour-la-mafia-1074862-3.php

Publié le 05/06/2013 à 11h44

Mafia géorgienne : la tête de réseau avait sa base en Dordogne


Parmi la quarantaine de personnes arrêtées mardi matin, Artur Yuzbashev, chef de gang présumé, se rendait souvent à Bergerac, où vivait sa famille.

C’est à Bergerac que résidaient des membres de la famille d’« Artur de Nice », le chef d’un clan de cambrioleurs, dont l’arrestation, mardi, a mobilisé 300 enquêteurs. L’homme, qui vit dans le sud de la France et se rendait régulièrement dans sa base périgourdine, est présenté comme le parrain d’un réseau mafieux russo-arménien. La quarantaine de personnes interpellées dans le cadre de ce grand coup de filet devront répondre de vols commis dans la région.
Source : http://www.sudouest.fr/2013/06/05/mafia-georgienne-la-tete-de-reseau-avait-sa-base-en-dordogne-1075604-1980.php

Voir également : Gangstérisme géorgien : "Le rôle de receleurs est souvent tenu par des criminels arméniens" (Stéphane Quéré, criminologue)

Aveyron et Sud-Ouest : démantèlement d'un réseau de cambrioleurs arméniens et "géorgiens"

Gers : l'incroyable butin de la bande organisée de cambrioleurs arméno-géorgiens

La mafia arménienne passe par l'autoroute A 1

Bruxelles : l'Arménien de Géorgie Shirin Muradian soupçonné d'avoir participé à une fusillade

Edvard Margaryan : mort d'un "voleur dans la loi" (sic) arménien

Nice : un Arménien de Géorgie suspecté de double homicide

Collaboration entre mafieux arméniens et géorgiens en Europe occidentale

Guerre de clans entre Arméniens et Géorgiens ou entre Arméniens d'Arménie et Arméniens de Géorgie ?

Arméniens et mafias étrangères en France : un état des lieux par Dimitri Zoulas