mercredi 12 juin 2013

Nice : 25 ans de prison pour Ando Sarkisian

Un Géorgien condamné à 25 ans de prison pour un mystérieux double homicide

Publié le 07.06.2013, 19h23

Ando Sarkisian, un Géorgien d'origine arménienne de 37 ans, a été condamné vendredi à une peine de 25 ans de prison par la cour d'assises des Alpes-Maritimes pour le double meurtre en mai 2011 de deux figures très influentes des communautés arménienne et tchétchène de Nice.
L'avocat général Eric Camous avait requis la perpétuité à l'encontre de cet homme, qui a un passeport russe et avait obtenu en France un statut de réfugié politique.

A l'issue de trois jours de procès, le voile n'a pas été levé sur le motif exact de ces meurtres.
La nuit du 6 mai 2011, deux hommes avaient été retrouvés morts de deux balles chacun de 22 long rifle après un repas particulièrement arrosé sur le balcon du petit appartement niçois loué par Ando Sarkisian.
Il s'agissait de l'Arménien Edvard Margaryan, considéré par la police comme le représentant à Nice de la communauté criminelle de "voleurs dans la loi" (mafia de l'ex-URSS). L'homme habitait à Barcelone mais chapeautait peut-être encore la communauté arménienne de Nice, où habitaient ses enfants.

La deuxième victime était le Tchétchène Abdul Erzanukaev, soupçonné d'avoir été à l'époque le responsable et "juge de paix" de la communauté tchétchène à Nice. Arrivé en 2000 en France pour se mettre au vert après une affaire de blanchiment en Autriche, il n'avait jamais travaillé mais menait un train de vie luxueux, roulant dans une Mercedes offerte par un ami.
Le Géorgien Sarkisian avait été interpellé dans la rue peu après le double homicide, accompagné de ses deux jeunes enfants. Le soir du crime, il était le plus alcoolisé des trois hommes avec un taux de 1,44 gramme d'alcool par litre de sang.
L'avocate de l'accusé, Marie-Claire Freundlich le Thanh, a critiqué vendredi le terme "d'exécutions" utilisé par l'avocat général. Elle a défendu la version de son client selon laquelle le Tchétchène aurait tué l'Arménien, puis Sarkisian aurait abattu le Tchétchène.
Me Joseph Cicciolini, l'un des avocats de la famille tchétchène Erzanukaev, a pour sa part mis en exergue les mystérieux échanges téléphoniques entre Sarkisian et un interlocuteur parisien le jour du carnage, en laissant entendre que le double meurtre aurait pu être commandité.
Une violente bagarre avait également opposé, un mois avant le double homicide, Sarkisian à un autre membre de la communauté arménienne. L'affaire obsédait Sarkisian, au point qu'il était allé à Paris demander l'arbitrage d'un "voleur dans la loi".
Le soir du drame, les deux invités auraient potentiellement essayé de l'extorquer de sa voiture, a aussi affirmé Sarkisian.
La thèse d'une beuverie qui aurait mal tourné reste l'hypothèse privilégiée par les enquêteurs.
Source : http://www.leparisien.fr/nice-06000/un-georgien-condamne-a-25-ans-de-prison-pour-un-mysterieux-double-homicide-07-06-2013-2877575.php

Pour rappel : Nice : Ando Sarkisian devant la justice

Edvard Margaryan : mort d'un "voleur dans la loi" (sic) arménien

Nice : un Arménien de Géorgie suspecté de double homicide