vendredi 16 août 2013

L'enfumage des nationalistes arméniens sur la question kurde : 1930, déjà...

Le Populaire, 31 août 1930 :
La révolte des Kurdes

Sur la base d'un rapport écrit du parti arménien affilié à l'I.O.S. [Internationale ouvrière socialiste] et après avoir entendu les explications orales d'Isahakian (Arménie), l'Exécutif adopta une résolution sur la question kurde protestant contre l'extermination des Kurdes par les Turcs, mais aussi contre le silence indifférent des gouvernements capitalistes en face de ces crimes.

Voir également : Agitation tribale à la frontière turco-persane dans l'Entre-deux-guerres : la collusion des comités nationalistes kurdo-arméniens

Les nationalistes kurdes (Khoyboun) et arméniens (Dachnak) dans l'Entre-deux-guerres : un combat commun au nom de la "fraternité aryenne" (sic) et pour une "confédération aryenne" (re-sic)

La coopération des dachnaks avec la Perse/Iran aryaniste et antisémite de Reza Shah Pahlavi

L'instrumentalisation de la "carte kurde" par la Perse de Reza Shah Pahlavi

L'entente kurdo-arménienne dans les projets des puissances de l'Axe (Italie et Allemagne)

Après tout, qui se souvient de ce que faisait Vahan Papazian pendant la Seconde Guerre mondiale ? Du maquis des fedai à la collaboration avec le IIIe Reich, en passant par le soutien au Khoyboun : l'engagement de toute une vie au service de la FRA-Dachnak

Les ambiguïtés de l'alliance entre les nationalistes kurdes et arméniens

L'alliance entre nationalistes kurdes et arméniens est basée sur le mensonge, l'occultation et la haine

L'objectif principal de la FRA-Dachnak, hier comme aujourd'hui
  
Le socialisme de la FRA-Dachnak

La FRA-Dachnak et le PKK : la fraternité d'armes cimentée dans le sang entre les terrorismes arménien et kurde

François Hollande et le terrorisme kurde