lundi 26 août 2013

Lobby arménien : le député Thierry Mariani sort de ses gonds et dit comprendre la "liste noire" établie par l'Azerbaïdjan

"Egalement joint par leJDD.fr, Thierry Mariani, président du groupe France-Azerbaïdjan à l'Assemblée nationale, balaie ces critiques. "Quand je vois le nombre de parlementaires qui se rendent en Arménie… S'il y a un lobby mieux organisé et plus puissant, c'est bien celui de l'Arménie", répond le représentant UMP des Français de l'étranger, dont la circonscription réunit les deux pays.

Ce sujet sensible divise encore profondément la classe politique, au-delà même des affinités partisanes, comme l'a illustré l'épisode houleux de la loi mémorielle de 2012. Pour la députée PS Pascale Crozon, la question est effectivement "encore très difficile à aborder entre parlementaires français". Même la publication de cette liste noire fait débat. Pour Thierry Mariani, le procédé est "malhabile mais compréhensible", de la part d'un pays qui "a 20% de son territoire occupé depuis plus de 20 ans". Le député UMP ose même volontairement une "comparaison choquante" : "Si l'Alsace-Lorraine était toujours occupée par les Allemands et que des parlementaires étrangers passeraient leur temps à s'y rendre, comment réagirait la France?""

Source : http://www.lejdd.fr/Politique/Actualite/22-Francais-sur-la-liste-noire-d-Azerbaidjan-623346

Voir également : Histoire des Arméniens : élimination de la minorité azérie au Karabagh

Histoire des Arméniens dans le Caucase : le déchaînement de la violence nationaliste arménienne à l'occasion de la décomposition soviétique

L'histoire du Karabakh

Le conflit arméno-azéri : "Les opérations de nettoyage [ethnique], qui concernent en gros 200 000 personnes de chaque côté, semblent avoir été menées plus systématiquement et étalées dans le temps en Arménie et plus par à-coups violents en Azerbaïdjan"

L'expulsion méthodique des derniers Azéris d'Arménie

L'épuration générale des minorités ethniques en Arménie