mercredi 25 septembre 2013

Comment Poutine a rappelé au régime bananier arménien qu'il ne pouvait pas avoir le beurre et l'argent du beurre

"L’Arménie tiraillée entre la Russie et l’Europe
AFP 18 septembre 2013 à 15:01

La décision de l’Arménie de rejoindre l’Union douanière menée par la Russie, qui obère la perspective d’un rapprochement avec l’Europe, a suscité un vif débat dans cette ex-république soviétique.

Début septembre, de nombreux Arméniens ont été pris de court en apprenant que leur président Serge Sarkissian, en visite à Moscou, avait accepté que son pays rejoigne l’Union douanière, pour l’heure composée de la Russie, du Bélarus et du Kazakhstan. (...)

Pressions de Moscou

«Il est clair que si on dépend de la Russie militairement, économiquement et politiquement (...), il est impossible de rejoindre une autre zone économique», a commenté Tatoul Hakobian, un analyste à la Fondation Civilitas, basée à Erevan.

L’Arménie dépend beaucoup de la Russie pour ses approvisionnements en armement, qu’elle considère comme vitaux pour maintenir l’équilibre face à l’Azerbaïdjan voisin, riche de son pétrole, sur la question du Nagorny-Karabakh.

Alors qu’Erevan se rapprochait de Bruxelles, Moscou a envoyé une série de messages sans équivoque à son allié, augmentant le prix du gaz livré à la petite république caucasienne et annonçant un énorme contrat de vente d’armes à Bakou.

«L’Arménie rejoint l’Union douanière non comme un partenaire à part entière mais comme un mendiant humilié et malheureux», a lancé récemment lors d’un meeting politique Levon Ter-Petrossian, qui fut le le premier président arménien après l’indépendance du pays et est aujourd’hui un des chefs de file de l’opposition."

Source : http://www.liberation.fr/economie/2013/09/18/l-armenie-tiraillee-entre-la-russie-et-l-europe_932868

Pour rappel : Echec du "tournant pro-européen" (dixit Ara Toranian) du régime bananier arménien
 
Mauvaise nouvelle pour le régime bananier arménien : visite de Poutine à Bakou

mardi 24 septembre 2013

Retour sur la mort de l'écolier Khoren Grimaldi

Mort d'un écolier puni : l'institutrice tente de s'expliquer

Publié le 24.09.2013, 12h42 | Mise à jour : 13h13

Le petit Khoren, 11 ans, s'était accidentellement pendu alors qu'il était exclu de sa classe à Arles (Bouches-du-Rhône). Plus deux ans après le drame, l'institutrice de l'élève de CM2 comparaît ce mardi devant le tribunal correctionnel de Tarascon, poursuivie pour «manquement à une obligation particulière de prudence» et «homicide involontaire».
 Dans la matinée, elle a donné des explications souvent confuses sur une punition «anormalement longue» infligée à l'écolier. Elle encourt cinq ans d'emprisonnement et 75 000 euros d'amende.

«Je ne pense pas que je sois responsable de la mort de Khoren», déclare en préambule Agnès Maulard-Lelong, 42 ans, d'une voix à peine audible et tout de noir vêtue. Un peu plus tard, quand le procureur qui lui demande si elle se sent «moralement responsable», elle répond oui avant de se tourner vers les parents et de leur dire qu'elle est désolée.

Le 26 mai 2011, à 9 h, cette institutrice de CM2 à l'école Anne-Frank d'Arles avait exclu et envoyé dans le couloir Khoren Grimaldi qui refusait de faire son travail. Trois-quarts d'heure plus tard, l'enfant était retrouvé inconscient, pendu par son T-shirt à une patère du couloir. En arrêt cardio-respiratoire, il n'avait pu être réanimé malgré un massage cardiaque pratiqué par les enseignants de l'école, et décédait quatre jours plus tard à l'hôpital à Marseille.

«Je ne suis pas restée 45 minutes sans le voir»

Ce mardi, le président du tribunal correctionnel a longuement interrogé la professeure des écoles poursuivie sur le «temps inhabituellement long» de la punition. Selon des inspecteurs de l'Education nationale entendus durant l'enquête, cela ne correspond pas à la «période d'isolement momentané» auquel une punition doit correspondre. «Je ne suis pas restée 45 minutes sans le voir (...) des élèves sortaient lui parler», objecte l'institutrice, répondant souvent de manière hésitante, cherchant dans ses souvenirs, tandis que le magistrat la questionne aussi sur son refus de réintégrer Khoren, qui au bout d'une demi-heure avait demandé à rentrer. «Je ne veux plus te voir», lui avait-elle dit, selon des propos rapportés par une dizaine d'élèves.

L'enquête a conclu à «un jeu qui a mal tourné»

Selon des témoignages d'élèves, Mme Lelong avait puni le jeune garçon en lui disant : «En classe, les écoliers travaillent, tu n'as pas un comportement d'écolier, tu ne travailles pas, va avec les manteaux.» Très vite l'enquête a conclu à «un jeu qui a mal tourné», avait expliqué, avant le procès, l'avocat de la partie civile, Louis Sayn-Urpar, ajoutant que le garçon présenté comme «bon élève, facétieux et aimant faire rire ses camarades» avait très probablement pris la maîtresse au mot. Pour la mère de l'enfant, Laure Grimaldi, c'est cette phrase qui a déclenché l'accident. «Plutôt que subir une humiliation, il a voulu s'en sortir par une pirouette», s'accrochant ainsi avec son vêtement. Selon le bâtonnier, la volonté de la famille est que cette audience serve d'exemple «pour que ça n'arrive plus».

Les réquisitions sont attendues dans l'après-midi, et les magistrats du tribunal correctionnel de Tarascon devraient mettre leur décision en délibéré.
Source : http://www.leparisien.fr/faits-divers/mort-d-un-ecolier-puni-l-institutrice-tente-de-s-expliquer-24-09-2013-3165383.php

samedi 21 septembre 2013

Quand le délinquant Cambadélis "oublie" l'alliance entre la FRA-Dachnak (membre de l'IS) et le Hezbollah

"Pour autant, Jean-Christophe Cambadélis assure ne pas être surpris par ces déclarations. "Venant de quelqu'un qui, passant par le Liban (en juillet dernier, Ndlr), a visité le Hezbollah, qui est assez particulier, cela ne m'étonne pas", a ainsi rappelé le secrétaire national du PS aux questions internationales.

Selon lui, François Fillon est "de moins en moins gaulliste". Ce proche de Dominique Strauss-Kahn rappelle la consigne donnée par François Mitterrand à Tokyo à propos de Jacques Chirac : "On ne critique pas la France de l'étranger.""




On notera par ailleurs que son mentor DSK est membre du conseil de surveillance d'une banque contrôlée par Rosneft, ce qui ne semble pas l'indigner outre mesure. Et qu'il est mal placé pour donner des leçons de gaullisme à quiconque, après toutes les déclarations repentistes hallucinantes de Hollande (Vel d'Hiv et 17 octobre).

vendredi 20 septembre 2013

Jacques Mézard : portrait d'un patriote républicain

Non-cumul des mandats : la sainte colère du sénateur Mézard

Le Point.fr - Publié le 19/09/2013 à 15:31 - Modifié le 19/09/2013 à 16:02
Qui est ce sénateur radical de gauche qui a descendu en flammes le projet-phare de la rénovation de la vie publique voulue par François Hollande ?

Par Marie-Sandrine Sgherri (avec AFP)

Qui est donc Jacques Mézard, qui a pris la tête de la fronde sénatoriale face au projet de non-cumul des mandats des parlementaires ? Un petit cumulard, contrairement à la majorité de ses collègues du Sénat. À 66 ans, le sénateur du Cantal, qui est entré au palais du Luxembourg en 2008, n'est que conseiller municipal d'Aurillac (fonction qu'il occupe depuis 1983). Jusqu'à aujourd'hui, son principal fait d'armes national fut de permettre la saisine du Conseil constitutionnel début 2012 à propos de la loi réprimant la contestation des génocides reconnus par la loi. Ce projet cher à Nicolas Sarkozy visait plus particulièrement à lutter contre la contestation du génocide arménien. Un coup d'éclat couronné de succès, puisque les Sages avaient censuré le texte.

Dès l'élection de François Hollande, le président du groupe RDSE au Sénat (composé majoritairement de radicaux de gauche) a exprimé son opposition au texte sur le non-cumul, jugeant qu'il méconnaissait la spécificité de la Haute Assemblée. Dans une tribune publiée en juillet 2012, il plaidait avec nuance et mesure pour une limitation du cumul des mandats, non son interdiction totale. "Il n'est pas déraisonnable de penser qu'un élu local qui a la pratique du contact quotidien avec des administrés, qui gère un budget, bénéficie d'une expérience très utile pour voter la loi et contrôler l'action du gouvernement", faisait valoir Jacques Mézard.
La presse bobo parisienne

Changement de ton mercredi à la tribune du palais du Luxembourg. Cet avocat de formation a mobilisé toute sa verve pour descendre en flammes le projet présenté par Manuel Valls, promesse-phare de François Hollande durant sa campagne présidentielle. Estimant que "les bouleversements induits par ce texte sont considérables, dévastateurs pour la démocratie parlementaire et l'équilibre de nos institutions", Jacques Mézard l'a qualifié d'"imposture". Plus étonnant, il a jugé que c'était une basse manoeuvre politicienne, ce projet venant "de la prise de contrôle du PS par Martine Aubry, car c'était le moyen privilégié, et le plus facile, d'agréger les militants".

Mais ce qui a visiblement défrisé l'élu, c'est "l'opération médiatique" qui a accompagné le vote, "en particulier de la presse bobo parisienne". Dans le collimateur du sénateur, "l'ignoble classement de L'Express" des cumulards de la République. "Depuis des mois vous clouez au pilori des milliers d'élus vitupérés dans les médias comme cumulards, sous-entendu goinfrés de privilèges et d'indemnités", a tonné le sénateur du Cantal. "C'est particulièrement déshonorant d'utiliser de telles méthodes", a-t-il jugé, avant de qualifier les maîtres d'oeuvre du projet de "braconniers législatifs qui font leur coup nuitamment, le visage masqué par la cagoule de la modernisation de la vie publique". Bigre !
Baroud d'honneur

Pour Jacques Mézard, "ce qui est en jeu, c'est l'équilibre des institutions de la République et le principe même du bicamérisme". Et de prédire une nouvelle République où les élus ancrés dans leur territoire seront remplacés par "les parachutistes de la politique".

Sous les applaudissements d'une grande partie des sénateurs debout, il a appelé ses collègues à rejeter le texte. Ce qui fut fait cette nuit. Un simple baroud d'honneur, en vérité, puisque l'Assemblée a le dernier mot et qu'une nette majorité s'est dégagée en première lecture pour ce texte. Reste que ce jeudi Jacques Mézard est devenu une star, auréolée des critiques acerbes de Jean-Vincent Placé, chef de file des Verts au Sénat : selon Placé, "Mézard donne une vision d'une France ringarde, rétrograde, repliée sous les avantages parlementaires". À chacun de juger.
Source : http://www.lepoint.fr/politique/non-cumul-des-mandats-la-sainte-colere-du-senateur-mezard-19-09-2013-1733102_20.php

samedi 14 septembre 2013

Cherchez l'erreur : Dominique Strauss-Kahn (PS) conseillera un gouvernement nationaliste et "négationniste" à Belgrade

13/09/2013
Le gouvernement auquel participent les nationalistes serbes du SNS engage Dominique Strauss-Kahn.


Serbie. Le vice-Premier ministre et président du SNS Aleksandar Vučić a confirmé que l’ancien dirigeant du Fonds Monétaire International (FMI) Dominique Strauss-Kahn et l’ancien Chancelier social-démocrate (SPÖ) d’Autriche Alfred Gusenbauer seront conseillers du gouvernement serbe remanié. Il ajouté que Dominique Strauss-Kahn conseillera le ministre des finances, le Premier ministre et Aleksandar Vučić sur la manière de rééchelonner la dette du pays.

Aleksandar Vučić estime que Dominique Strauss-Kahn ne doit pas être jugé sur ses actes de vie privée, mais sur ses compétences : « Par exemple, Picasso traitait très mal  les femmes et les enfants.et d’autres personnes comme Hitler aimaient les femmes. Si vous jugez par rapport à cela, vous ne pouvez pas juger mal Dominique Strauss-Kahn. »

Aleksandar Vučić déclare que le gouvernement conduit des actions contre les faux demandeurs d’asile Selon lui, leur nombre est 11 fois plus bas qu’il y a trois ans.
Source : http://lionelbaland.hautetfort.com/archive/2013/09/13/le-gouvernement-auquel-participent-les-nationalistes-serbes.html

Pour information :

"Comments about Srebrenica massacre

On 2 June 2012, Nikolić stated on Montenegrin television that "there was no genocide in Srebrenica. In Srebrenica, grave war crimes were committed by some Serbs who should be found, prosecuted and punished. [...] It is very difficult to indict someone and prove before a court that an event qualifies as genocide." Nikolić also stated that he wouldn't attend the annual commemoration of the Srebrenica massacre: "Don't always ask the Serbian president if he is going to Srebrenica, my predecessor was there and paid tribute. Why should every president do the same?"[42]

Bakir Izetbegović, a member of Bosnia and Herzegovina's presidency, said Nikolic's comments insulted the survivors. He elaborated "the denial of genocide in Srebrenica will not pave the way for co-operation and reconciliation in the region, but on the contrary may cause fresh misunderstandings and tensions. "[42] Catherine Ashton, foreign policy chief of the European Union, condemned his comments and stated that "the EU strongly rejects any intention to rewrite history."[43] The United States State Department deplored Nikolić's statement and considered them unfounded and counterproductive.[44]

On 25 April 2013, Nikolić apologised for the crimes committed by any individual in the name of Serbia and the Serbian people. He also asked for forgiveness for Serbia for the crime committed in Srebrenica.[45][46][47] The apology came after Nikolić was criticised during the presidential election in 2012 for denying that 'there was no genocide in Srebrenica', although the act has been accepted as a genocide by his predecessor Boris Tadić.[45] However, the news was not fully accepted in the media in Bosnia and Herzegovina and Nikolić was said to have not still recognised the massacre of Srebrenica as genocide.[46]"

Source : http://en.wikipedia.org/wiki/Tomislav_Nikoli%C4%87#Comments_about_Srebrenica_massacre

Fuat Dündar, entretien avec François Georgeon, L'Histoire, n° 341, avril 2009, p. 21 :

"(...) chez les Arméniens, deux événements majeurs les ont poussés à communiquer avec les Turcs : l'indépendance de l'Arménie (1991) et la qualification de génocide reconnue aux massacres de Bosniaques à Srebrenica. La décision du Tribunal pénal international pour l'ex-Yougoslavie en 2004, confirmée en 2007, a encouragé le côté arménien qui considérait (...) que les massacres de Medz Yeghern (« la Grande Catastrophe » selon la terminologie arménienne) méritaient la qualification de génocide."

Voir également : L'audition de DSK au Sénat fait polémique

Deux repris de justice "socialistes" aguichent le lobby arménien

Arroseur arrosé : adepte de la diffamation, du chantage "moral" et de la censure, le MJS est traité comme il le mérite sur Facebook

Jérôme Cahuzac, ancien ministre "exemplaire" (sic) des "anti-négationnistes" (re-sic) Hollande et Ayrault, avait des relations étroites avec l'extrême droite

A quand l'exclusion de la FRA-Dachnak de l'IS ?

Suite à la loi génocidaire "française", le parti bosniaque SDA interpelle la France sarkozienne

L'ONU et le Parlement européen ont-ils "reconnu" officiellement le "génocide arménien" ?

Deux poids, deux mesures : le "socialiste" pro-arménien et pro-grec Gérard Filoche nie catégoriquement les crimes de masse des bolchevistes

Réserve parlementaire : dis-moi qui tu paies, je te dirai qui tu es

Parlementaire    Association    Pays    Subvention allouée    Origine    Année
                   
BLUM    Horizon Arménie        2 000 €    Assemblée nationale    2012
COCHET    Association pour les échanges et la coopération entre Lyon et Erevan    Arménie    1 000 €    Assemblée nationale    2011
LAGARDE    Solidarité protestante France-Arménie (S.P.F.A)        68 000 €    Assemblée nationale    2012
LECONTE    Ecole française d'Erevan    Arménie    20 000 €    Sénat    2012
LEPAGE    Fondation de l'école française Erevan Nar-Doss     Arménie    20 000 €    Sénat    2011
MONTCHAMP    Fonds Arménien de France        1 000 €    Assemblée nationale    2011
PIRAS    Comité de jumelage Arménie        10 000 €    Sénat    2012
PIRAS (N)    Comité de jumelage Arménie ASSOC LOI 1901    Arménie    10 000 €    Sénat    2011

REMILLER    Fonds arménien de France        1 000 €    Assemblée nationale    2012
ROCHEBLOINE    Rhône-Arménie Formation echanges    Arménie    10 000 €    Assemblée nationale    2011
ROCHEBLOINE    Radio Arménie    Arménie    5 000 €    Assemblée nationale    2011
ROCHEBLOINE    Solidarité Protestante France-Arménie - SPFA     Arménie    85 500 €    Assemblée nationale    2011
ROCHEBLOINE    Fonds arménien de France        20 000 €    Assemblée nationale    2012
ROUQUET    Fond Arménien de France        40 000 €    Assemblée nationale    2012

TEISSIER    Horizons Arménie        2 500 €    Assemblée nationale    2012
TEISSIER    Terre d'Arménie        1 500 €    Assemblée nationale    2012
Source : http://www.lemonde.fr/politique/article/2013/09/07/reserve-parlementaire-les-3-millions-du-quai-d-orsay_3472674_823448.html

vendredi 13 septembre 2013

Strasbourg : 12 interpellations pour escroquerie aux voitures brûlées

Faits divers. Escroquerie aux voitures brûlées: 12 interpellations à Strasbourg

Douze escrocs présumés, soupçonnés d’avoir organisé une série d’incendies volontaires de voitures pour toucher des primes d’assurance, ont été interpellés mardi à Strasbourg, après une première vague d’arrestations en juin


Les mis en cause, âgés de 26 à 51 ans et originaires d’Arménie ou de Tchétchénie, ont été placés en garde à vue. Trois autres suspects sont encore en fuite, et d’autres interpellations pourraient suivre, selon cette source.

L’opération de mardi a par ailleurs permis de saisir quelque 1.200 paquets de cigarettes de contrebande.
Une recrudescence d’incendies de voitures, constatée depuis juin 2012 dans des quartiers sensibles de Hautepierre et Cronenbourg ainsi que de quelques communes limitrophes de Strasbourg, avait mis la puce à l’oreille des policiers de la sécurité publique du Bas-Rhin, selon une source proche de l’enquête.
Le mode opératoire était souvent le même: les suspects, issus des communautés arménienne, géorgienne et tchétchène, achetaient à bon prix des voitures de grosse cylindrée accidentées ou avec un fort kilométrage au compteur, en France ou en Allemagne.
Leur état réel était dissimulé au moment de la conclusion du contrat d’assurance, et les voitures étaient ensuite incendiées, ou pouvaient faire l’objet de fausses déclarations d’accident de la circulation, afin de toucher les primes d’assurance.
Au total, 45 voitures suspectes auraient ainsi été détruites et remboursées au prix fort, mais en comptant les propagations de feux, ce sont 74 voitures qui ont brûlé.
En juin, six personnes avaient déjà été interpellées dans le cadre du même dossier. «Ce type d’affaires fausse les statistiques des voitures brûlées, qui sont retenues comme un indicateur des violences urbaines de la police», avait alors observé une source proche du dossier.
En mars, des escroqueries similaires avaient été découvertes par les policiers nantais.
Source : http://www.leprogres.fr/france-monde/2013/09/10/escroquerie-aux-voitures-brulees-12-interpellations-a-strasbourg

mercredi 11 septembre 2013

"Génocide" à toutes les sauces : le lobby arménien en colère contre l'OM... pour cause de sponsor turc

Les Arméniens en colère contre l'OM
Marseille / Publié le mardi 10 septembre 2013 à 18H29

En signant, le 30 août dernier, une convention de partenariat avec la compagnie nationale turque Turkish Airlines, l'OM a fait bondir le Conseil de coordination des organisations arméniennes de France (CCAF-sud). Selon l'association, qui milite activement pour la reconnaissance du génocide arménien de 1915 par l'État turc, "le partenariat a soulevé l'émoi et la colère des Français d'origine arménienne et marseillaise, qui sont tous supporters de ce club porte-drapeau de la bonne image de Marseille".

Dans un communiqué, le CCAF dit ne pas comprendre "cette alliance contre nature" avec "la compagnie nationale Turkish Airlines" et estime que l'OM "commet une entorse à la morale et à l'éthique et se met en contradiction avec les valeurs morales qu'elle véhicule".
Source : http://www.laprovence.com/actu/leco-en-direct/2524125/les-armeniens-en-colere.html

OM : la communauté arménienne en colère
Posté le 11 septembre 2013

Le 30 août dernier, l’OM a signé un nouveau partenariat avec la compagnie aérienne turque, Turkish Airlines. Un pacte qui provoque l’indignation de la forte population arménienne de Marseille, qui milite toujours pour la reconnaissance du génocide arménien de 1915 par l’État turc. Dans un communiqué relayé par La Provence, le Conseil de coordination des organisations arméniennes de France (CCAF) s’est révolté : « Le partenariat a soulevé l’émoi et la colère des Français d’origine arménienne et marseillaise, qui sont tous supporters de ce club porte-drapeau de la bonne image de Marseille. Avec la compagnie nationale Turkish Airlines, l’OM commet une entorse à la morale et à l’éthique et se met en contradiction avec les valeurs morales qu’elle véhicule. »

Le logo de la compagnie sera présent au dos du maillot, juste en dessous du numéro du joueur. On voit donc mal un supporter olympien d’origine arménienne se balader avec les couleurs turques en plein Marseille. « On ne cherche pas à faire de différence communautaire. Marseille est une ville multiethnique qui connait également une forte population turc » , s’était alors empressé de défendre le club lors de la présentation du nouveau sponsor…

Retrouvez également toute l’actualité de l’OM sur footballclubdemarseille.fr.
Source : http://www.butfootballclub.fr/725237-om-la-communaute-armenienne-se-souleve/

On notera l'exaspération prévisible des amateurs de football, devant cet activisme "mémoriel" ombrageux de la part de gens fort mal placés pour gloser sur la "morale" et l'"éthique" (cf. le parcours des co-présidents du CCAF, Toranian et Papazian) :

"Thomas Bruxelle ‏@Thomasbruxelle 4 h

Les Arméniens en colère contre l'OM | La Provence http://www.laprovence.com/actu/leco-en-direct/2524125/les-armeniens-en-colere.html … via @laprovence Ils ont un peu pété les plombs"

"ELTigre 09 ‏@ELTigre1375 21 h

Les Arméniens toujours aussi casse couille, ils veulent se servir de l'OM pour faire leurs PUB sur le génocide! #TurkishAirlines #TeamOM"

"Bernard ‏@bernie13012 21 h

Les arméniens en colère contre L'OM pour cause de contrat avec une compagnie turque de transport via La Provence . Sic....."

"Lopinho ‏@ricom13015 22 h

Nous cassez pas les couilles vous aussi!!!"@OMLaProvence: Les Arméniens en colère contre l'OM http://bit.ly/1b1D8aJ ""

L'interminable affaire du bijoutier arménien de Genève : suites

Genève
Bijoutier arménien: la  vendetta se poursuit

Par Catherine Focas. Mis à jour le 04.09.2013

Un homme a été condamné pour tentative de  meurtre. Des rebondissements liés à l’affaire du bijoutier.
Croquis datant de 2008. Le bijoutier arménien au centre à son deuxième procès. A sa gauche, sa fille qu’il a rendue paraplégique. A sa droite, son gendre qui le haïssait.
Image: Dessin: Patrick Tondeux

L’affaire du bijoutier arménien, qui avait tiré sur sa fille avant d’être lui-même la cible d’un tireur en 2007, n’est pas tout à fait achevée. Le vieil homme est aujourd’hui décédé mais il semble que la vendetta continue dans la communauté arménienne. Des rebondissements ont à nouveau occupé le tribunal la semaine dernière.

Un homme, arménien lui aussi, a été condamné à six ans et demi de prison pour tentative de meurtre. Il aurait cherché à éliminer à coups de couteau un compatriote soupçonné d’avoir dénoncé à la police l’homme qui avait tiré sur le bijoutier arménien.


L’avocat du condamné, Me Andrea Von Flüe, a fait appel. Il conteste la tentative de meurtre et bien entendu le mobile: «S’agissant de l’affaire du bijoutier arménien, mon client ne se trouvait pas en Suisse à l’époque. Il n’est venu qu’en 2012.»

Rumeurs et menaces

Pourtant, à la police, la victime (le présumé délateur) frappée en pleine rue le 29 juillet 2012 assure que son agression est un règlement de comptes probablement «lié à une affaire vieille de cinq ans concernant la tentative d’homicide sur le bijoutier arménien. On a fait courir le bruit dans Genève que j’avais donné des informations à la police concernant cette affaire (…) Cette rumeur courait depuis plusieurs années mais j’ai récemment pressenti que des menaces pouvaient se faire plus précises.»

Lire l’intégralité de cet article dans nos éditions payantes du mercredi 4 septembre. (TDG)

Créé: 04.09.2013, 07h41
Source : http://www.tdg.ch/geneve/actu-genevoise/bijoutier-armenien-lavendetta-poursuit/story/12994559?dossier_id=1734

Pour rappel : Genève : un bijoutier arménien victime d'un règlement de compte familial

Genève : nouveau rebondissement dans l'affaire de la tentative d'assassinat du bijoutier arménien

Affaire du bijoutier arménien à Genève : sept mois de prison pour deux frères

Neuchâtel : démantèlement d'une filière de recel

Recel
Un commerce de La Chaux-de-Fonds rachetait des bijoux volés

Mis à jour le 10.09.2013
   
La police neuchâteloise a fermé un magasin. Une vingtaine de cambrioleurs venaient y écouler leur butin.


Une filière de recel a été démantelée dans le canton de Neuchâtel. Un magasin achetant de l’or, des bijoux – notamment volés – et des montres d’occasion a été fermé à La Chaux-de-Fonds, ont annoncé lundi la police cantonale neuchâteloise et le Ministère public du canton.

Des cambrioleurs et des employés indélicats d’entreprises horlogères écoulaient leur butin dans le magasin. Deux cambrioleurs d’origine géorgienne et tchétchène avaient été arrêtés en mars 2012. Ils avaient commis plusieurs dizaines de vols par effraction dans des appartements à La Chaux-de-Fonds.

Une partie de leur butin avait été envoyée par colis en Géorgie et en Tchétchénie ou écoulée auprès de toxicomanes locaux. Il était également apparu que les bijoux dérobés étaient écoulés dans le commerce chaux-de-fonnier, tenu par un ressortissant français d’origine arménienne de 26 ans et son beau-père, un Arménien de 50 ans.

Les investigations ont montré que, outre quelques délinquants régionaux, une vingtaine de Géorgiens, connus pour des cambriolages en Suisse romande, fréquentaient le commerce pour revendre des bijoux volés.

Vols dans des entreprises

De même, plusieurs employés indélicats d’entreprises horlogères des Montagnes neuchâteloises venaient y vendre des déchets d’or usinés qu’ils avaient soustraits à leur employeur. Cet or était ensuite écoulé auprès d’une fonderie dans la région genevoise. Accessoirement, le cambrioleur géorgien a utilisé le commerce – au bénéfice d’une licence de transfert d’argent – pour envoyer de l’argent provenant de ses effractions à sa famille.

Le propriétaire du magasin et son beau-père ont été arrêtés à la fin février 2013. A la mi-juin, ils ont été libérés provisoirement, moyennant le dépôt d’une caution et l’interdiction de pratiquer tout commerce d’or, de pierres précieuses, de montres et l’envoi de devises.

Une importante filière de recel a ainsi été démantelée, perturbant fortement l’écoulement de butin par les cambrioleurs géorgiens, actuellement très actifs en Suisse, précisent la police et le Ministère public neuchâtelois. (ATS/24 heures)

Créé: 10.09.2013, 11h43
Source : http://www.24heures.ch/suisse/faits-divers/Un-commerce-de-La-ChauxdeFonds-rachetait-des-bijoux-voles/story/15928185

Voir également : Gangstérisme géorgien : "Le rôle de receleurs est souvent tenu par des criminels arméniens" (Stéphane Quéré, criminologue)

Rennes : démantèlement d'un réseau de malfaiteurs arméniens

Aveyron et Sud-Ouest : démantèlement d'un réseau de cambrioleurs arméniens et "géorgiens"

Gers : l'incroyable butin de la bande organisée de cambrioleurs arméno-géorgiens

Villeurbanne : interpellation d'un Arménien sous mandat d'arrêt européen

Villeurbanne: un Arménien recherché par la police suisse interpellé

Publiée le 06/09/2013 à 02:02

TAGS ASSOCIES

    Rhône
    Faits divers

Un Arménien de 25 ans recherché par la police suisse et sous le coup d’un mandat d’arrêt européen a été interpellé mardi à 14 h 15 à Villeurbanne. L’homme, qui réside à Villeurbanne, est suspecté d’avoir pris part à plusieurs vols par effraction, commis en Suisse en 2012 et 2013 au préjudice de stations-service. L’enquête avait déjà permis l’interpellation de suspects Kosovars et Albanais. L’homme a été placé en rétention avant une possible extradition vers la Suisse.
Lyon 2e : une valise oubliée perturbe métro et bus

La circulation de la ligne A du métro a été interrompue pendant une dizaine de minutes, jeudi en fin d’après-midi à la suite de la découverte d’un colis suspect à la gare de Perrache. Il s’agissait d’une valise oubliée dans la gare routière, au niveau des bus internationaux. En attendant la levée de doute par la police, les bus ont été déviés et le métro arrêté. L’alerte a été donnée vers 17 h 10 et tout est rentré dans l’ordre peu avant 18 heures.
Source : http://www.leprogres.fr/rhone/2013/09/06/villeurbanne

Faits Divers    06-09-2013 à 08:35
Un Arménien sous le coup d’un mandat d’arrêt européen interpellé à Villeurbanne


Cet homme de 25 ans était activement recherché par la justice suisse pour avoir commis plusieurs cambriolages dans des stations-service helvètes en 2012 et 2013. Il a finalement été interpellé mardi après-midi à Villeurbanne où il habitait. L'Arménien a finalement été placé en rétention. Il devrait être extradé vers la Suisse prochainement.
Source : http://www.lyonmag.com/article/56957/un-armenien-sous-le-coup-d-un-mandat-d-arret-europeen-interpelle-a-villeurbanne

Echec du "tournant pro-européen" (dixit Ara Toranian) du régime bananier arménien

UE-Arménie: Bruxelles refuse de parapher l'accord d'association

21:30 06/09/2013
EREVAN, 6 septembre - RIA Novosti

L'Union européenne n'a pas l'intention de parapher les accords d'association et de création d'une zone de libre-échange avec l'Arménie, a déclaré jeudi Peter Stano, porte-parole de Stefan Füle, commissaire pour l'élargissement et la politique européenne de voisinage, au service arménien de la Radio Liberty.

Ces accords sont incompatibles avec la participation à l'Union douanière (Biélorussie-Kazakhstan-Russie) dont l'Arménie compte devenir membre, selon le porte-parole.

L'Arménie et l'UE devaient signer l'accord d'association lors du prochain sommet du Partenariat oriental prévu à Vilnius, en Lituanie, les 28 et 29 novembre, selon l'agence News Armenia.

Les présidents russe et arménien, Vladimir Poutine et Serge Sargsian, ont annoncé mardi dernier, à l'issue d'un sommet bilatéral à Moscou, que l'Arménie rentrerait dans l'Union douanière et participerait à la création de l'Union économique eurasienne.
Source : http://fr.rian.ru/world/20130906/199238220.html

Voir également : Mauvaise nouvelle pour le régime bananier arménien : visite de Poutine à Bakou

En Géorgie, le débile Sarkozy donne des leçons à la Russie (après la Turquie), et contribue ainsi à l'isolement de son "ami" le tyranneau arménien Sarkissian

Isolé, le régime bananier arménien se voit proposer un débouché... par les islamistes iraniens

Isolement régional du régime bananier arménien : Wikileaks révèle la nature exécrable des relations arméno-géorgiennes