mercredi 25 septembre 2013

Comment Poutine a rappelé au régime bananier arménien qu'il ne pouvait pas avoir le beurre et l'argent du beurre

"L’Arménie tiraillée entre la Russie et l’Europe
AFP 18 septembre 2013 à 15:01

La décision de l’Arménie de rejoindre l’Union douanière menée par la Russie, qui obère la perspective d’un rapprochement avec l’Europe, a suscité un vif débat dans cette ex-république soviétique.

Début septembre, de nombreux Arméniens ont été pris de court en apprenant que leur président Serge Sarkissian, en visite à Moscou, avait accepté que son pays rejoigne l’Union douanière, pour l’heure composée de la Russie, du Bélarus et du Kazakhstan. (...)

Pressions de Moscou

«Il est clair que si on dépend de la Russie militairement, économiquement et politiquement (...), il est impossible de rejoindre une autre zone économique», a commenté Tatoul Hakobian, un analyste à la Fondation Civilitas, basée à Erevan.

L’Arménie dépend beaucoup de la Russie pour ses approvisionnements en armement, qu’elle considère comme vitaux pour maintenir l’équilibre face à l’Azerbaïdjan voisin, riche de son pétrole, sur la question du Nagorny-Karabakh.

Alors qu’Erevan se rapprochait de Bruxelles, Moscou a envoyé une série de messages sans équivoque à son allié, augmentant le prix du gaz livré à la petite république caucasienne et annonçant un énorme contrat de vente d’armes à Bakou.

«L’Arménie rejoint l’Union douanière non comme un partenaire à part entière mais comme un mendiant humilié et malheureux», a lancé récemment lors d’un meeting politique Levon Ter-Petrossian, qui fut le le premier président arménien après l’indépendance du pays et est aujourd’hui un des chefs de file de l’opposition."

Source : http://www.liberation.fr/economie/2013/09/18/l-armenie-tiraillee-entre-la-russie-et-l-europe_932868

Pour rappel : Echec du "tournant pro-européen" (dixit Ara Toranian) du régime bananier arménien
 
Mauvaise nouvelle pour le régime bananier arménien : visite de Poutine à Bakou