dimanche 13 octobre 2013

A Marseille, comme à Erevan...

Marseille: Carlotti dénonce le «clientélisme» de la primaire PS
Mis à jour le 13/10/2013 à 22:44
Publié le 13/10/2013 à 21:39

La ministre engagée dans la procédure de désignation du candidat à la mairie de Marseille pour 2014 évoque une organisation "paramilitaire" et s'interroge sur "un contournement possible des règles de financement".

Marie-Arlette Carlotti a dénoncé dimanche un "fonctionnement à plein régime du clientélisme" lors du premier tour de la primaire socialiste qui doit désigner le candidat du PS à Marseille pour l'élection municipale du mois de mars. La sénatrice Samia Ghali affirme être arrivée en tête de cette primaire devant Patrick Mennucci avec plus de 4800 voix. Cela signifierait que la ministre Marie-Arlette Carlotti serait éliminée.

"Personne n'avait vu jusqu'à présent ce système fonctionner avec une telle puissance, avec un tel sentiment d'impunité, à la vue de tous, avec des dizaines de mini-bus qui sillonnent la ville, avec des échanges d'argent, des intimidations, le tout avec une organisation que je qualifierai de paramilitaire",
a dit à la presse la ministre déléguée aux Personnes handicapées et à la Lutte contre l'exclusion.

La candidate à la primaire PS à Marseille a dénoncé les moyens déployés qui, selon elle, "interrogent sur un contournement possible des règles de financement."  Marie-Arlette Carlotti demande à la Haute autorité des primaires de "recueillir les comptes de campagne" de chaque candidat sous 24 heures "afin de constater dès cette semaine si les plafonds autorisés ont été ou non dépassés". La Haute autorité a fixé à 20.000 euros le plafond des dépenses pour chaque candidat. 
Source : http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2013/10/13/97001-20131013FILWWW00172-marseille-carlotti-denonce-le-clientelisme-de-la-primaire-ps.php

Voir également : L'"amitié" du député PS Patrick Mennucci avec le terroriste arménien Gilbert Minassian

Scandale des frais de justice de Jean-Noël Guérini : une pétition citoyenne est lancée
 
Grâce aux "socialistes" et aux communistes du Conseil général des Bouches-du-Rhône, c'est au contribuable de financer la défense de Jean-Noël Guérini

Le système clientéliste de Guérini en procès : "Si je parlais, certains ne seraient plus ministres"    

Etripage interne au PS entre "arménophiles" interlopes : Harlem Désir versus Jean-Noël Guérini et Christophe Masse

Fin de l'immunité parlementaire pour Jean-Noël Guérini, "grand" "ami" du lobby arménien


La note de restaurant de l'"arménophile" Marie-Arlette Carlotti

Marseille : les conséquences funestes du clientélisme et de l'instrumentalisation des communautés

La "French Connection" : la conjonction de la mafia arménienne et du narco-terrorisme arménien

Marseille : les communautaristes arméniens fêtent l'Etat mono-ethnique arménien