dimanche 10 novembre 2013

L'"Arménien caché" Tony Garabedian était-il un collaborationniste ?

    Marseille
     |
    Mekhitar Garabedian
     |
    Montpellier
     |
    Rivoli

 Jamais incarcéré, Tony, pendant la guerre. Pas de service militaire. Juste le nom d'un autre dont il a même touché la pension. En rue de En 1942, Tony travaille rue de
Rivoli

. Dans un grand hôtel parisien. Sous l'occupation, il a également habite ici avec sa compagne Suzanne. Nous l'avons retrouvée près de
Montpellier
. Elle n'a pas souhaité montrer son visage. Elle a vécu avec cet homme cultivant le secret sans jamais poser de questions, Suzanne a vécu 8 ans avec lui. quelqu'un traverse 70 ans sous un faux nom. - Je l'ai pas se marier. On ne pouvait pas se marier. On ne pouvait rien faire. Ce n'était pas normal. - Comment payait-il ses impôts ? - Je ne l'ai jamais vu payer d'impôts. - Pourtant, un soir, Tony lui livre un nom. - Je pense plutôt
M. Garabedian
. Il sortait d'une famille arménienne. - Garabedian, Tony ou Marius. Il a constamment brouillé les pistes. Mais c'est chez ARAM, l'association de la mémoire vivante des Arméniens de
Marseille
, que se trouve peut-être la clé de l'enquête. - Il y en a au -Ilyena - Il y en a au moins 60. - Alors, son passé cache-t-il un lourd secret ? - Si l'on se remet dans le contexte de l'époque, on peut admettre que des individus issus de la communauté arménienne
se soient engagés du côté de l'occupant. Du côté de la milice. C'est plausible. - Les photos retrouvées montrent une vareuse de la milice.
La plaque de la moto ne correspond à rien. Ce spécialiste de l'usurpation d'identité est l'expert du dossier. - Il est passé pendant 70 ans à travers toute: attraper. C'est filet sans se faire attraper. C'est plutôt exceptionnel. En general, on se fait attraper. - Le procureur lance un appel à témoins. - C'est la 1ere fois que j'ai un dossier comme ça. Il y a la frustration de ne pas avoir trouvé la solution. - Dans la Drôme, là où est mort Tony, chacun aimerait connaître l'indicible secret qu'il a emporté dans sa tombe.
Claire Chazal
: Ce 9 novembre est la date anniversaire de la mort du général de Gaulle. 43 ans après, de nombreuses personnalités politiques de tous bords sont venues lui rendre hommage à Colombey-les-Deux-Eglises.
Source : http://telescoop.tv/browse/361670/7/le-journal-de-20h.html

Voir également : Les Arméniens de France sous l'occupation allemande  


1944 : la fin méritée d'un soi-disant "résistant" (sic) arménien (selon la vulgate communautariste arménienne)


Discours haineux d'un pleurnichard sénile, Shahnourh Varinag Aznavourian, dit Charles Aznavour

 
Missak Manouchian : patriote français ou terroriste stalinien sans envergure ?

Mort d'un stalinien arménien : Henry Karayan


Le passé trouble de Charles Hernu, "grand ami des Arméniens"