mercredi 18 décembre 2013

Strasbourg : troisième vague d'interpellations contre un réseau de trafiquants de véhicules

STRASBOURG Nouvelle opération contre un réseau de trafiquants de véhicules
le 17/12/2013 à 20:59

Six personnes originaires de Russie et d’Arménie et soupçonnées d’avoir incendié volontairement des voitures pour escroquer les assurances ont été interpellés à Strasbourg dans le cadre d’une vaste enquête menée depuis plusieurs mois, a annoncé mardi la police.

Cette troisième vague d’interpellations dans ce dossier, effectuée lundi, fait suite à une première série d’arrestations en juin (5 suspects), et une deuxième en septembre (12), a-t-on précisé.


Les arrestations ont été menées dans le cadre d’une enquête policière portant sur 45 incendies frauduleux de véhicules, parmi lesquels des grosses cylindrées, qui s’étaient produits entre janvier et mai dans plusieurs quartiers de la métropole alsacienne où vivent de nombreux Russes, Arméniens et Tchétchènes.

Les suspects arrêtés lundi, âgés entre 24 et 66 ans, sont soupçonnés d’avoir volontairement détruit des véhicules pour toucher les indemnités d’assurances.

Selon les enquêteurs, les proprétaires se servaient de documents falsifiés pour déclarer aux assurances une usure des véhicules très souvent inférieure de 100.000 à 150.000 km au kilométrage réel.

«Le véhicule était assuré tous risques avec une surcote en cas de sinistre. La voiture était dans un premier temps accidentée. L’assuré recevait un dédommagement de l’assurance mais n’effectuait pas les réparations», a raconté Jean-François Illy, commissaire divisionnaire à la Direction départementale de la sécurité publique du Bas-Rhin.

«Cette voiture était ensuite assurée auprès d’une autre compagne et trois mois, après en général, elle était incendiée», a-t-il ajouté.
Les faits sont passibles de cinq ans d’emprisonnement et 375.000 euros d’amende.

L’enquête se poursuit. Les suspects interpellés seront convoqués ultérieurement devant un juge.
Source : http://www.lalsace.fr/actualite/2013/12/17/strasbourg-nouvelle-operation-contre-un-reseau-de-trafiquants-de-vehicules

STRASBOURG Voitures incendiées : escroqueries à l’assurance
le 18/12/2013 à 05:00 Geneviève Daune-Anglard

La police de Strasbourg a procédé lundi à six nouvelles interpellations de Russes arméniens, âgés de 24 à 66 ans, dans le cadre d’une vaste enquête sur un réseau d’escroqueries à l’assurance. Depuis juin dernier, ce sont en tout 27 personnes qui ont été interpellées dans ce dossier.

En 2012, plusieurs incendies de voitures, dans des secteurs normalement peu abonnés à ce phénomène, avaient eu lieu, notamment durant la nuit du Nouvel An. La direction départementale de la sécurité publique (DDSP) à Strasbourg a décidé de mener une enquête sur chacun de ces incendies, pour déterminer leur caractère volontaire ou non.

« Il en est ressorti un aspect frauduleux pour 45 sinistres, avec les mêmes personnes, demeurant dans la Communauté urbaine de Strasbourg et d’origine russe, arménienne et tchétchène. Or, ces communautés ne sont pas touchées, normalement, par les incendies de voitures » , explique Jean-François Illy, chef de la DDSP. Les 45 incendies de nature frauduleuse étaient accompagnés de faux en écriture.

L’enquête, qui a duré plus d’un an et mobilisé deux à trois enquêteurs, a permis de démonter le mécanisme de ces escroqueries. En gros, des voitures étaient achetées à l’étranger avec un fort kilométrage ou accidentées, ce qui réduisait le prix d’achat. De fausses attestations de kilométrages étaient alors produites, minorant de 100 000 ou 150 000 km le compteur, et de faux actes de cession ou des actes falsifiés étaient donnés aux assurances pour garantir les véhicules en tous risques, avec une surcote en cas de sinistre.

Dans un premier temps, les voitures avaient des « accidents », faussement déclarés par des complices. Bien sûr, l’argent versé par l’assurance n’allait pas dans les réparations, mais dans la poche des escrocs. Puis le véhicule était réassuré dans une autre compagnie et trois mois après, incendié. À nouveau, l’indemnisation indue gonflait les finances du réseau.
10 000 euros en moyenne par sinistre

Un propriétaire, vraiment malchanceux, d’une flotte de neuf voitures a eu ainsi huit véhicules accidentés et un incendié. Un autre a déclaré un accident avec sa voiture contre une autre de ses voitures, conduite par une de ses connaissances. Mais pas de chance pour lui, les enquêteurs ont réussi à déterminer que lors de l’accident, il se trouvait en réalité à 50 km de là.

« À raison de 10 000 € de remboursement par sinistre en moyenne, sur plus de 70 voitures incendiées depuis un an et demi, dont une vingtaine la nuit du Nouvel An, on voit que l’affaire était juteuse » , souligne le DDSP.


Les auteurs de ces escroqueries encourent des peines maximales de cinq ans de prison et 375 000 € d’amende.
Source : http://www.lalsace.fr/bas-rhin/2013/12/18/voitures-incendiees-escroqueries-a-l-assurance

Pour rappel : Strasbourg : 12 interpellations pour escroquerie aux voitures brûlées