mercredi 18 décembre 2013

Vols : les filières arméno-géorgiennes

DELINQUANCE Vols : les nouvelles filières venues de l’Est

Plus d’un quart des vols commis en France ont été perpétrés par des personnes de nationalité étrangère en 2012. Une tendance qui s’est aggravée en quatre ans.

La part des étrangers au sein des auteurs de vols s’est fortement élevée entre 2008 et 2012. Une véritable mutation de la délinquance ? L’étude réalisée par l’Institut national des hautes études de la sécurité et de la justice avec l’Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales laisse peu de doutes.

À quelques mois des élections municipales et européennes, certains diront que cette nouvelle étude risque d’apporter de l’eau au moulin du Front national. Mais les chiffres sont là. Si en 2008, les étrangers représentaient moins de 17 % des 153 838 vols commis en France, ils représentaient l’année dernière près de 27 % des 151 885 vols enregistrés par la police nationale. Pour moitié, cette hausse de dix points s’explique par l’arrivée de délinquants de nationalité roumaine, des pays des Balkans, d’Albanie, de Bulgarie et des pays issus de l’ex-Yougoslavie. Ces statistiques extraites de l’outil d’enregistrement des procédures de la police nationale mettent notamment en relief les infractions des Roumains, qui ont été multipliées par 2,5 en quatre ans.

Parallèlement, un quart de la hausse de la part des étrangers au sein des mis en cause pour vols est dû aux personnes d’Afrique du nord. « La délinquance tunisienne a ainsi été multipliée par trois entre les deux dates », soulève l’étude. Même si la part des délinquants en provenance des pays de l’ex-URSS dans les vols commis par des étrangers est relativement faible (3,2 % en 2012), une augmentation a tout de même été relevée entre 2008 et 2012. Les infractions des ressortissants de Géorgie ont ainsi connu une multiplication par quatre.
Des spécialités par nationalités

Sans violence, à l’étalage et avec violences : pour les trois types de vols, la part des étrangers au sein des mis en cause est en augmentation. Elle est passée de 13,5 % à 24,9 % pour les vols sans violence ; de 23,3 % à 32,5 % pour les vols à l’étalage et de 12,5 % à 19,5 % pour les vols avec violences. En affinant les données, il s’avère que des « spécialités » peuvent être attribuées selon les nationalités des voleurs. En quatre ans, la proportion de personnes de Roumanie et d’Europe balkanique au sein des mis en cause par la police pour vols sans violence a quasiment triplé. La part des Géorgiens dans les vols à l’étalage a presque été multipliée par quatre en quatre ans. Enfin, pour les vols avec violence commis en France, l’étude souligne une augmentation significative de l’implication des ressortissants d’Afrique du nord. En 2002, la part des mis en cause des nationalités de cette partie du monde ne dépassait pas 6 %. Elle s’est élevée de quatre points en quatre ans. Cette hausse concerne en premier lieu les Tunisiens, pour lesquels le nombre des vols avec violences a été multiplié par 3,8.

151 885 personnes ont été mises en cause par la police nationale en 2012 pour des vols (avec ou sans violence et à l’étalage) en France métropolitaine. Parmi elles, 36 210 femmes, soit 23,8 % des personnes mises en cause, 49 487 mineurs, soit 32,6 % et 40 670 personnes de nationalité étrangère, soit 26,8 %. En comparaison, en 2008, sur les 153 838 personnes mises en cause pour vols, 21,4 % étaient des femmes, 34,1 % des mineurs et 16,5 % des étrangers.

9,5 % des vols commis en France en 2012 sont le fait de ressortissants de Roumanie et d’Europe balkanique (Albanie, Bulgarie, ex-Yougoslavie) ; 7,8 % de personnes d’Afrique du Nord (Maroc, Algérie, Tunisie, Libye et Égypte) et 3,2 % viennent de pays issus des Républiques de l’ex-URSS (Russie, Géorgie et Arménie).
Source : http://www.ledauphine.com/faits-divers/2013/12/16/vols-les-nouvelles-filieres-venues-de-l-est

Voir également : Criminalité arméno-géorgienne : le rapport qui accuse

Le gangstérisme arménien, une sordide réalité de la France actuelle

Arméniens et mafias étrangères en France : un état des lieux par Dimitri Zoulas

Arméniens et autres mafias en France : un phénomène inquiétant

Gangstérisme géorgien : "Le rôle de receleurs est souvent tenu par des criminels arméniens" (Stéphane Quéré, criminologue)

Rennes : démantèlement d'un réseau de malfaiteurs arméniens

Aveyron et Sud-Ouest : démantèlement d'un réseau de cambrioleurs arméniens et "géorgiens"

Gers : l'incroyable butin de la bande organisée de cambrioleurs arméno-géorgiens

Paris : qui sont les nouveaux cambrioleurs ?

Paris : encore un receleur arménien impliqué dans un réseau de cambrioleurs

Mafia "géorgienne" en Aquitaine : arrestation du parrain d'un réseau russo-arménien

Oissel : 194 objets volés, découverts dans la chambre d'un cambrioleur