mercredi 30 avril 2014

Foix : jusqu'à dix-huit mois ferme pour une "petite branche d'une mafia"

Foix. Jusqu'à dix-huit mois ferme pour une série de cambriolages dans la région

Publié le 23/04/2014 à 03:52, Mis à jour le 23/04/2014 à 07:44
Tribunal

Il a fallu faire venir une interprète. Hier, dans une salle du tribunal de grande instance de Foix, elle traduit en russe les peines que le tribunal prononce à l'encontre des prévenus. Jusqu'à dix-huit mois de prison ferme pour ces onze hommes et femmes, en majorité originaires d'ex-URSS. Ils viennent d'Azerbaïdjan, de Russie, d'Arménie, mais surtout de Géorgie.


On leur reproche d'avoir participé à une série de cambriolages commis dans l'Ariège, l'Aude ou la Haute-Garonne. C'était entre juin 2012 et mai 2013.

Des vêtements, des bijoux, du carburant et du matériel informatique constituent leur butin. Ces objets volés, ils devront les restituer aux victimes qui les ont reconnus. Et parfois, il leur faudra verser jusqu'à 2000 euros de dommages et intérêts à ces victimes.

Certains étaient aussi prévenus de recel en bande organisée ou de participation à une association de malfaiteurs. Alors hier, certains sont encadrés par une escorte policière. D'autres prévenus prennent connaissance de leur peine en visioconférence depuis Tarbes, Perpignan ou Montauban, où ils sont en détention. D'autres encore arrivent libres.
«Une petite branche d'une mafia»

Le tribunal n'a pas suivi les réquisitions du ministère public. En avril dernier, le procureur de la République Olivier Caracotch avait requis des peines allant jusqu'à cinq ans de prison ferme.

Il avait insisté sur «un phénomène de criminalité organisée, des hommes et de femmes qui participent à des groupements criminels organisés». Olivier Caracotch avait encore évoqué une «petite branche d'une mafia géorgienne».


Le tribunal, lui, a écarté le chef de prévention de «recel en bande organisée», les requalifiant en recel de vol.

Et l'association de malfaiteurs n'a été retenue pour aucun des prévenus.
Des greffiers en colère

Ils sont mobilisés dans toute la France, depuis plusieurs semaines. Tribunal de grande instance de Foix inclus. Hier après-midi, «comme tous les jours», une quinzaine de fonctionnaires du ministère de la justice se sont rassemblés devant le Palais de justice, juste avant les audiences de 14 heures. Dans leur ligne de mire : le projet de «justice du XXIe siècle», une concertation initiée par le gouvernement. Ils pensent notamment au statut de «greffier juridictionnel», qui «développerait les compétences des greffiers sans augmenter leur salaire», selon eux.
La Dépêche du Midi
Source : http://www.ladepeche.fr/article/2014/04/23/1868611-serie-cambriolages-region-jusqu-dix-huit-mois-ferme.html

Voir également : Gers : l'incroyable butin de la bande organisée de cambrioleurs arméno-géorgiens

Aveyron et Sud-Ouest : démantèlement d'un réseau de cambrioleurs arméniens et "géorgiens"

Le problème des gangs arméno-géorgiens dans le Grand Sud

Criminalité arméno-géorgienne : le rapport qui accuse

Auditions de la mission parlementaire sur la lutte contre l'insécurité dans les territoires

Vols : les filières arméno-géorgiennes

Le gangstérisme arménien, une sordide réalité de la France actuelle

Arméniens et mafias étrangères en France : un état des lieux par Dimitri Zoulas

Arméniens et autres mafias en France : un phénomène inquiétant

Gangstérisme géorgien : "Le rôle de receleurs est souvent tenu par des criminels arméniens" (Stéphane Quéré, criminologue)

Rennes : démantèlement d'un réseau de malfaiteurs arméniens

Paris : qui sont les nouveaux cambrioleurs ?

Paris : encore un receleur arménien impliqué dans un réseau de cambrioleurs

Mafia "géorgienne" en Aquitaine : arrestation du parrain d'un réseau russo-arménien

Oissel : 194 objets volés, découverts dans la chambre d'un cambrioleur