mercredi 23 avril 2014

"Génocide arménien" : le "quotidien de référence" (sic) Le Monde se couvre de ridicule

"Commémorons le génocide des Arméniens en Turquie

LE MONDE | 22.04.2014 à 10h47 • Mis à jour le 23.04.2014 à 09h35 | Par Collectif

En 1915, suivant un plan établi à l'avance et une mise en acte méthodique, un million et demi d'Arméniens étaient assassinés dans l'Empire ottoman, avec pour but ultime la destruction de leur civilisation."

Source : http://www.lemonde.fr/idees/article/2014/04/22/commemorons-le-genocide-des-armeniens-en-turquie_4405003_3232.html


Fuat Dündar, entretien avec François Georgeon, L'Histoire, n° 341, avril 2009 :

"Ce cahier [de Talat Pacha] tient une comptabilité des Arméniens dans l'empire. Il dresse notamment un état des lieux en 1914 et un autre après les déportations.

C'est de là que vient le chiffre de 1,5 million d'Arméniens dans l'empire en 1914 (les Jeunes-Turcs avaient fait établir secrètement des statistiques qui aboutissaient à un total de 1,2 million d'Arméniens, mais ce n'est pas le chiffre qu'ils ont finalement retenu, considérant que tous les Arméniens ne s'étaient pas fait recenser)." (p. 10-11)

"Il est très controversé et c'est un enjeu considérable [le bilan des victimes arméniennes]. Je pense que l'on peut estimer le nombre des victimes à environ 650 000.  

Mon point de départ est le chiffre de la population arménienne donné par Talat Pacha en 1915 : 1,5 million qui constitue un chiffre plausible. 

La vraie difficulté est d'établir le nombre de survivants à la fin de 1918, lors de la chute du pouvoir jeune-turc. Il y eut trois catégories de survivants ; ceux qui ont trouvé refuge au Caucase et en Europe, ceux qui sont restés en Anatolie et ceux qui ont survécu dans les régions désertiques. 1) Les évaluations de la diaspora varient entre 250 000 et 350 000. Le chiffre de 350 000 a été avancé par le gouvernement de l'Arménie pour obtenir, selon moi, davantage d'aide humanitaire. 2) Pour le deuxième groupe, ceux qui sont restés en Anatolie, y compris à Istanbul, selon le cahier de Talat Pacha, il s'élève à 284 000. 3) Pour le troisième groupe, on ne connaît pas le chiffre de déportés arméniens qui ont survécu à la fin de 1918 dans les camps de concentration situés dans le désert. Dans ces conditions inhumaines, les gens mouraient par milliers de faim, de soif, de maladie. On sait qu'à peu près 500 000 personnes y sont arrivées en 1915, mais on n'a aucun chiffre officiel sur les décès dans les camps de concentration. J'ai estimé à environ 300 000 les survivants à la fin de 1918.

Si l'on fait le total, on peut estimer qu'environ 850 000 Arméniens auraient survécu, et 650 000 auraient péri au cours de la déportation, des massacres ou dans les camps." (p. 17-18)

Voir également : Entretien avec Fuat Dündar

Entretien avec François Georgeon : révélation sur une manipulation éhontée de la part d'Hachette

"Génocide arménien" : connaître les thèses contradictoires en présence

Le nombre de déportés et de morts arméniens, d'après Boghos Nubar Pacha

Les pertes arméniennes dans l'Empire ottoman durant la Première Guerre mondiale : 1,5 million de morts ou 600.000 ?

600.000, et pas 1,2 million : comment le menteur Yves Ternon a multiplié par deux les estimations de Toynbee

Ce que représente la Première Guerre mondiale pour les Turcs

"Génocide arménien" : la parole aux historiens turcologues et islamologues