mardi 22 avril 2014

Le nombre de déportés et de morts arméniens, d'après Boghos Nubar Pacha

Boghos Nubar, "Les Arméniens et les Turcs", L'Echo de Paris, 5 novembre 1918 :

"Monsieur le directeur,

Vous comprendrez mon émotion en lisant les attaques lancées par un illustre écrivain français contre les Arméniens et vous trouverez naturel qu'en ma qualité de président de la Délégation nationale arménienne, accrédité auprès des gouvernements alliés, je ne puisse, en conscience, les laisser sans réponse.

Après les épouvantables malheurs qu'elle a subis, après les tueries de plus de 700,000 des siens par les Turcs, tandis que des centaines de mille de femmes et d'enfants convertis de force à l'Islam espèrent dans les harems l'heure de la délivrance, la nation arménienne ne s'attendait pas à être obligée de se défendre dans la presse française contre d'aussi flétrissantes accusations. (...)

Il y a deux choses à retenir dans l'article de M. Pierre Loti : une apologie des Turcs et une accusation contre les Arméniens.

Voyons l'une et l'autre  :

Les Turcs seraient le peuple le plus doux, le plus « tolérant », le moins « féroce » de la terre. Or, il n'y a qu'à se reporter aux témoignages vérifiés, contrôlés, que les gouvernements alliés ont publiés sur les massacres de 1915 pour trouver d'innombrables preuves du contraire. Qu'on se reporte à la publication officielle de lord Bryce (1). (...)

(1) Le Traitement des Arméniens sous l'empire ottoman, par le vicomte Bryce."

Boghos Nubar, lettre au ministère des Affaires étrangères français, 11 décembre 1918, Archives des Affaires étrangères de France, Série Levant, Arménie, vol. 2, folio 47 :

"Mon Cher Ministre,

Ainsi que vous m'en avez exprimé le désir, j'ai l'honneur de vous donner ci-dessous une évaluation approximative que nous avons des déportés et réfugiés arméniens de Turquie, qui sont dans un complet dénuement et ont besoin d'être secourus d'urgence.

Il s'en trouve environ 250.000 au Caucase
40.000 en Perse
80.000 en Syrie-Palestine
20.000 à Mossoul-Bagdad

Total 390.000

Le nombre total des déportés a été évalué de 6 à 700.000 âmes.
Les chiffres que je vous donne ne sont donc que ceux des rescapés se trouvant actuellement en territoire conquis par les troupes alliées. Quant au reste des déportés disséminés encore dans les déserts nous n'avons jusqu'ici aucun renseignement à leur sujet.

Veuillez agréer, Mon Cher Ministre, l'assurance de ma haute considération et de mes sentiments dévoués."

Voir également : Les pertes arméniennes dans l'Empire ottoman durant la Première Guerre mondiale : 1,5 million de morts ou 600.000 ?

"Génocide arménien" : connaître les thèses contradictoires en présence

"Génocide arménien" : la parole aux historiens turcologues et islamologues