jeudi 12 juin 2014

Demande de titre de séjour pour la famille Martirosyan, ayant fui le régime bananier arménien

P2759 -
Demande de titre de séjour pour la famille Martirosyan


Le couple Martirosyan est arrivé en France en 2009, ayant dû fuir l'Arménie pour des raisons politiques. Elle, enseignante du 1er degré et lui infirmier ont choisi de tout quitter pour proposer une vie décente à leurs futurs enfants et faire soigner Monsieur, atteint d'une pathologie qu'il ne peut faire soigner dans son pays. Deux enfants sont nés sur le sol français et la famille mène la vie difficile des demandeurs d'asile.

Soumis à une Obligation de Quitter le Territoire depuis le 9 juillet 2013, qui doit prendre fin le 8 juillet 2014, ils ont été assignés à résidence mercredi 4 juin 2014 à 7h45. La police leur a demandé de se rendre dans un centre d'hébergement d'urgence à L'Isle d'Abeau, les coupant ainsi du réseau social qu'ils avaient tissé et qui pouvait les protéger. Les époux ont refusé car leur vie est maintenant ici.

L'aîné des enfants, Achot, se montre en effet très investi dans les apprentissages en classe de petite section à la maternelle Jean Jaurès de Grenoble et le petit Daniel s'épanouit à la crèche du Jardin de ville. Artak, leur père, a pour sa part une promesse d'embauche dans le bâtiment et son futur patron est prêt à remplir les dossiers de la DIRECCTE (anciennement Direction départementale du travail). Ils entreraient alors dans le droit commun.

Nous, parents d'élèves de l'école Jean Jaurès ou d'enfants évoluant à la crèche du jardin de ville de Grenoble, enseignants, éducateurs, amis, voisins ou simples citoyens, demandons que la famille Martirosyan puisse vivre sereinement sa vie en France où elle l'a construite depuis bientôt cinq ans.

Nous tous demandons que M. le Préfet de l'Isère accorde un titre de séjour à Mme et M. Martirosyan et à leurs enfants.

Contact : Collectif Jean Jaurès : albane birem (collectif.jeanjaures@free.fr)

>>> télécharger la pétition en pdf
samedi 7 juin 2014.
Source : http://www.educationsansfrontieres.org/article50599.html