jeudi 12 juin 2014

La situation difficile des demandeurs d'asile arméniens à Clermont-Ferrand

Ils expulsent... non au silence

rassemblement mercredi 4 juin à 18h place de Jaude


Rassemblement organisé par RESF 63 suite à l’expulsion de M. Knajyan et à l’arrestation de M. Arakelyan. Stop aux expulsions et au démantèlement des familles.




Monsieur Knajyan a été expulsé mercredi dernier malgré les demandes réitérées de la communauté scolaire de l'école Paul Bert, des associations, des syndicats, de RESF, de la municipalité de Clermont-Ferrand et de nombreux citoyens qui se sont  émus et indignés de cette situation, en voyant l'avenir de la famille Knajyan à nouveau détruit. Pour satisfaire à la politique du chiffre Monsieur Knajyan a dû subir 42 jours de Centre de Rétention avant d’être violemment expulsé.



Il y a des dimanches soirs où la France n'est pas jolie à regarder et il y a aussi des mercredis matins où elle n'est pas belle à voir.



Arsen Arakelyan est également en centre de rétention. Il veut vivre en France, parmi nous avec sa mère. En Arménie son père a été tué. Arsen n'a pas encore été convoqué par la Commission Nationale du Droit d'Asile.




Devant cet acharnement nous sommes inquiets. Nous revendiquons le retour de monsieur Knajyan et la libération de Arsen Arakelyan comme nous continuons de revendiquer la libération de monsieur Avetisyan dont l'enfant est scolarisé à l'Ecole maternelle Nestor Perret et qui est toujours en centre rétention.



Les Arméniens demandeurs d'asile qui vivent à Clermont-Ferrand dans de grandes difficultés matérielles et dont les enfants vont pourtant régulièrement à l'école sont aujourd'hui en danger en France. Pourtant ils ont fui la violence avérée en Arménie. Curieux paradoxe pour le pays des Droits de l'Homme. Curieuse négation du sens de l'action quotidienne de son Ecole Publique. Et le classement de l'Arménie dans les "pays sûrs" vers lesquels les expulsions sont quotidiennes tient davantage de la gestion migratoire imposée à un pays pauvre que de l'évaluation du respect des Droits de l'Homme et de la sûreté des personnes.


Rassemblement-Manifestation

Mercredi 4 juin 18H

Place de Jaude à Clermont-Fd

Prises de parole, lacher de ballons, remise des pétitions à la Préfecture


Continuez à signer ici la pétition pour le retour de M. Knajyan



Téléchargez ici la

lettre ouverte au Préfet "non au silence".
mardi 3 juin 2014.
Source : http://www.educationsansfrontieres.org/article50562.html

Voir également : Clermont-Ferrand : une famille d'opposants politiques menacée de retour en Arménie (vidéo)

Clermont-Ferrand : une famille de réfugiés politiques arméniens risque de se retrouver à la rue

Auvergne : une famille d'exilés arméniens n'est pas reconduite en Arménie

L'Arménie : pays sûr ou système politico-mafieux ?