vendredi 21 novembre 2014

Chalon-sur-Saône : le cas de David Tamoev, issu de la minorité yézide opprimée en Arménie

Chalon Expulsion : très inquiets pour David Tamoev et sa famille

le 21/11/2014 à 06:00 | Christophe Roulliaud

Arrivé en avril 2011 à Chalon, David Tamoev est depuis le 6 novembre en centre de rétention. Il risque d’être renvoyé dans son pays, en Arménie, où sa vie serait pourtant en danger.

C’est un véritable cri d’alarme que lancent ensemble plusieurs associations s’occupant des migrants. L’Asti, la Cimade, la LDH et RESF interpellent sur le cas de David Tamoev, Chalonnais depuis avril 2011 mais placé au centre de rétention de Metz le 6 novembre dernier et menacé d’expulsion, après avoir été arrêté alors qu’il circulait en voiture, dans la région de Beaune.

L’histoire tragique de cet homme, qui aura 29 ans dans quelques jours, débute le 5 novembre 2010, comme il l’a raconté aux associations qui l’ont accueilli avec sa famille à son arrivée à Chalon. Appartenant à la communauté des Yézides, une minorité opprimée en Arménie, généralement illettrée et condamnée à l’agriculture, David élève alors du bétail avec l’oncle de sa femme. Mais ce 5 novembre 2010, un groupe mafieux vient réquisitionner le troupeau. Le refus de se laisser faire vaut à l’oncle d’être assassiné (le certificat de décès atteste de cette mort violente), tandis que David s’enfuit. Lui et sa femme trouvent refuge chez un ami, avant de fuir en Russie où après quelques mois ils se voient refuser l’asile.
Un espoir préfectoral ?

Via les réseaux habituels, David et sa femme, enceinte de quatre mois, débarquent directement à Chalon où ils s’installent et entament des démarches de régularisation. Des démarches qui, malgré une promesse d’embauche, n’ont pas abouti. Le couple et ses désormais deux enfants (aujourd’hui âgés de deux et trois ans) est depuis juin 2013 sous la menace d’une OQTF (Obligation à quitter le territoire français).

Au centre de rétention de Metz, David Tamoev a demandé un nouvel examen de son dossier, ce qui devrait se faire dans les jours à venir par l’OFPRA (Office français de protection des réfugiés et apatrides). « S’il était renvoyé, ce serait la première fois qu’on séparerait ainsi une famille », s’inquiètent les associations, dont l’espoir réside désormais en une décision « bienveillante » du préfet. Dans son pays d’origine, David Tamoev serait en danger de mort selon les associations. Il est d’ailleurs sans aucune nouvelle de ses parents et de son frère depuis sa fuite du pays. Leur maison serait désormais inoccupée.
Source : http://www.lejsl.com/edition-de-chalon/2014/11/21/expulsion-tres-inquiets-pour-david-tamoev-et-sa-famille

Voir également : Le Havre : la famille Souleymanov, appartenant à la minorité yézide persécutée en Arménie, est menacée d'expulsion

Berck-sur-Mer : l'espoir de la famille yézide Rassoyan, qui a fui l'Arménie et la Russie

Une famille de réfugiés yezidis, persécutés en Arménie, a besoin de soutien

L'oppression de la minorité yézide par le régime arménien : une famille de demandeurs d'asile témoigne

Les mensonges d'Aznavourian sur les Kurdes