vendredi 3 avril 2015

1920 : les musulmans persécutés en Arménie

"Les musulmans persécutés en Arménie", Le Radical (Organe d'Action démocratique et de Progrès social), 25 juillet 1920 :
Batoum, 24 juillet.

La situation des Musulmans en Arménie est devenue critique. Les persécutions en masse auxquelles se livrent le gouvernement d'Erivan et le Parti « dachnak » contre ces Musulmans, les massacres et les violences qui se sont renouvelés ces deux mois derniers poussent les débris des populations musulmanes à s'enfuir en Perse en abandonnant leurs foyers et leurs biens. Le gouvernement arménien a organisé une commission spéciale pour enregistrer les moissons abandonnées par les Musulmans et les Grecs dans le district de Kars. Dans le district de Zanguibazar, vers la fin de juin, une vingtaine de villages musulmans furent détruits à coups de canon et leurs habitants massacrés. A l'heure actuelle, la population musulmane de Transcaucasie se trouve prise entre Arméniens et bolchevistes. Le nombre des victimes dépasserait plusieurs dizaines de mille, en dehors des réfugiés.

Dépêche également publiée dans Le Temps du même jour.

Voir également : Une épuration ethnique nommée "arménisation"

Le général Andranik Ozanian : un criminel de guerre issu du parti Dachnak
   
Deux criminels de guerre dachnaks (soi-disant "héros" de la "cause arménienne") dans le Caucase : Dro Kanayan et Garéguine Njdeh

Transcaucasie (1918) : les tueries de populations azéries par les forces dachnako-bolchevistes

Histoire des Arméniens dans le Caucase : un bilan du nationalisme épurateur arménien jusqu'en 1921

Deux siècles d'homogénéisation ethnique du territoire arménien