dimanche 26 avril 2015

Sandro Gozi (Italie) et Frank-Walter Steinmeier (Allemagne) refusent de "reconnaître" le "génocide arménien"

Réponses aux propos du Pape François sur les incidents de 1915

Publié 14.04.2015 Mis à jour 14.04.2015

Le Secrétaire d’Etat italien Sandro Gozi a noté que ce n’était pas du ressort des hommes d’Etat de se prononcer sur les faits historiques, alors que l'ONU a préféré de les qualifier "d'incidents tragiques"

Le secrétaire d’Etat italien aux Affaires européennes Sandro Gozi a affirmé que les vérités sur les incidents de 1915 étaient du ressort des historiens.


Le gouvernement italien a répondu à l’appel lancé par l’opposition italienne pour soutenir les propos infondés du Pape François concernant les incidents de 1915 durant la première guerre mondiale se portant aux allégations arméniennes.

“Un gouvernement de doit pas utiliser le mot “génocide”. Ce n’est pas la mission des gouvernements, mais des historiens” a remarqué Sandro Gozi.

Le porte-parole du Secrétaire général des Nations unies Stephane Dujarric a qualifié “d’incidents tragiques” les “événements de 1915”.

Dujarric qui s’est exprimé au siège des Nations unies à New York, a indiqué que le Secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon était conscient de la sensibilité concernant la qualification de ces incidents qui ont eu lieu il y a cent ans.

“Le Secrétaire général est convaincu que la poursuite de la coopération pour mettre à jour les faits réels vécus à cette époque au cours de ces “incidents tragiques” en 1915, contribuera à éviter des incidents similaires dans l’avenir” a dit Dujarric.
Source : http://www.trt.net.tr/francais/europe/2015/04/14/r%C3%A9ponses-aux-propos-du-pape-fran%C3%A7ois-sur-les-incidents-de-1915-205791

"Le ministre allemand des AE refuse le terme de "génocide" arménien
AFP
24/04/2015

Le ministre allemand des Affaires étrangères Frank-Walter Steinmeier refuse toujours de parler de "génocide" au sujet des massacres d'Arméniens entre 1915 et 1917,
un terme pourtant employé jeudi par le président allemand, selon une interview à paraître samedi.

Le mot "génocide" pour décrire ces massacres perpétrés par les forces ottomanes, et qui ont fait 1,5 million de victimes, pourrait être utilisé par ceux qui souhaiteraient banaliser l'Holocauste, estime le ministre social-démocrate dans cette interview à l'hebdomadaire Der Spiegel.

L'utilisation de ce terme, spécialement en Allemagne, pose problème, juge-t-il. "Nous devons faire attention (...) à ne pas, au bout du compte, donner raison à ceux qui (...) disent que l'Holocauste a en fait commencé avant 1933", date de l'arrivée au pouvoir d'Hitler.
"Je suis las de ces débats dans lesquels on attend que je saisisse la perche que l'on me tend, alors que tout le monde sait très bien - ceux qui posent les questions comme ceux qui répondent - que ces dossiers ayant trait à la mémoire ne peuvent se résumer en une seule qualification", affirme M. Steinmeier."

Source : http://www.lorientlejour.com/article/922176/le-ministre-allemand-des-ae-refuse-le-terme-de-genocide-armenien.html

A noter que l'Etat italien avait (en théorie) "reconnu" officiellement par le passé et que le président fédéral en Allemagne ne représente qu'une fonction honorifique. L'ancien président fédéral Christian Wulff avait tenu des propos fort élogieux au sujet de la Turquie en 2010 : il est à parier que les névropathes du "G word" ne les tiennent pas pour des vérités révélées.

Voir également : Par la voix de Frank-Walter Steinmeier, le gouvernement allemand refuse de qualifier 1915 de "génocide"

Le discours "lemkinien" du pape François

L'ambassadeur israélien à Bakou : Israël n'a pas l'intention de "reconnaître" le "génocide" arménien

Le président israélien Reuven Rivlin a décidé de ne plus soutenir la campagne en faveur de la "reconnaissance" du "génocide" arménien

Un pétard mouillé à la Knesset : la session sur la "reconnaissance" du prétendu "génocide" arménien a été interrompue sous la pression du ministère des Affaires étrangères

Emballement du lobby arménien et de ses nervis : pas de "reconnaissance" du prétendu "génocide arménien" par le gouvernement intérimaire égyptien

Echec de la manoeuvre du parti ultra-nationaliste Ataka en Bulgarie : le Parlement bulgare ne valide pas les allégations génocidaires arméniennes

En Géorgie, pays du discernement, on commémore le génocide circassien mais pas le prétendu génocide arménien

La Géorgie condamne le génocide des Circassiens, à la différence de l'Arménie

Le Sénat du Mexique qualifie le massacre de Khodjali de génocide 
 
Le Sénat colombien reconnaît le massacre de Khodjali comme un génocide