mercredi 16 décembre 2015

Projet chinois de "nouvelle route de la soie" : l'Arménie est encore sur la touche, selon l'économiste Vilen Khachatrian

"Armenia to remain on sidelines if it doesn’t join China's New Silk Road railway project

YEREVAN, December 15. /ARKA/. Armenia will be left on the sidelines if it doesn't join China's New Silk Road railway project, Vilen Khachatryan, an economist, told ARKA News Agency. 

On December 13, the first train arrived in Tbilisi. The train formally opened the Silk Railroad. It has crossed China, Kazakhstan, Azerbaijan and will go to Turkey through Georgia and then to European countries.

Cargoes sent from the most easterly point of China will come to Istanbul maximum in 14 or 15 days, while a ship need 40-45 days to do the same.

”The key problem is that first of all this road is build round about to Armenia, and Armenia is again on the sidelines, not in the center of transportation links’ crossroad,” Khachatryan said.


Another version of Silk Road is a railway connecting China, Kazakhstan, Turkmenistan and Iran. In his words, if Armenia fails to join these roads, they will be bypass roads for it. 
On August 7, 2014, the Armenian government upheld a preliminary program for construction of Iran-Armenia Railway. This railway will allow the country to join the Silk Road theoretically.

The economist thinks Armenia may take some advantage of this railroad – it will get an opportunity to purchase directly Chinese and other countries’ goods in Georgia.

This means the road will open opportunities for imports, not exports, since Armenia exports mostly natural resources, particularly precious metals, ores and agricultural products. (...)

The New Silk Road is an unprecedented infrastructural project initiated by China, which will make shipment of Chinese goods to Europe through the Central Asia and Caucasus significantly cheaper. 
Beijing has established a $40-billion fund for the Silk Road and the $100-billion Asian Infrastructure Investment Bank that started functioning on June 29, 2015 --0----

10:55 15.12.2015"

Source : http://arka.am/en/news/economy/armenia_to_remain_on_sidelines_if_it_doesn_t_join_china_s_new_silk_road_railway_project/

La Géorgie accueille le premier train de marchandises de la Route de la Soie en provenance de Chine

Publié le 2015-12-14 à 03:36 | french.xinhuanet.com

TBILISSI, 13 décembre (Xinhua) -- Le premier train de marchandises en provenance du port chinois de Lianyungang, dans l'est du pays, et en route vers Istanbul, en Turquie, est arrivé dimanche dans la capitale géorgienne, Tbilissi.

"C'est vraiment un jour historique", a déclaré le Premier ministre de Géorgie Irakli Garibachvili lors d'une cérémonie à Tbilissi, ajoutant que la coopération des pays le long de la Route de la Soie rendra possible la livraison de marchandises de la Chine vers l'Europe de manière plus rapide et moins chère.

"Le projet de Route de la Soie fera de la Géorgie un carrefour reliant l'Europe et l'Asie, ce qui permettra de rendre notre pays plus attractif aux investissements", a insisté le Premier ministre lors de la cérémonie.

M. Garibachvili, qui s'est rendu en Chine en septembre, a indiqué que Tbilissi avait significativement intensifié sa coopération avec Beijing au cours des deux dernières années et a souligné l'importance de renforcer le coopération économique entre les deux pays.

Selon le ministère de l'Economie de Géorgie, le train de 21 containers avec de l'électronique grand public est parti du port chinois de Lianyungang le 29 novembre à destination du Kazakhstan, où la cargaison a été transférée via ferry jusqu'en Azerbaïdjan, avant d'être à nouveau transporté par rail jusqu'en Géorgie. La cargaison sera finalement transportée par mer jusqu'à Istanbul depuis la Géorgie.

Le voyage total prendra seulement 15 jours, soit 25 jours de moins que la route maritime régulière, selon le ministère de l'Economie de Géorgie.
Source : http://french.xinhuanet.com/2015-12/14/c_134912540.htm

Voir également : Pas de chance : la Russie ne veut pas que le régime bananier arménien serve de "pont" entre l'Occident et l'Iran

Isolement du régime bananier arménien par rapport aux projets énergétiques dans la région

Mauvaise nouvelle pour la clique dirigeante d'Erevan : inauguration du gazoduc transanatolien (TANAP)


Le ministre de la Défense géorgien Irakli Alasania déclare être favorable à une intensification de la coopération militaire entre la Géorgie, l'Azerbaïdjan et la Turquie
 
Un camouflet pour les kleptocrates d'Erevan : un sommet trilatéral Turquie-Géorgie-Azerbaïdjan


Echec du "tournant pro-européen" (dixit Ara Toranian) du régime bananier arménien

L'isolement de l'Arménie se poursuit : la Géorgie fait obstruction au ravitaillement de la base militaire russe de Gyumri

Isolement régional du régime bananier arménien : Wikileaks révèle la nature exécrable des relations arméno-géorgiennes